GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 19 Juin
Jeudi 20 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    L’arrivée des arrivants

    media Caroline, une des assistantes sociales du film "Les Arrivants", a quitté la Cafda et travaille à présent auprès d’un juge pour enfants. Julie Romano/Films d'Ici/Happiness

    Le documentaire « Les Arrivants » pose la question des effets de la politique d’immigration actuelle sur le droit d’asile en France. Les réalisateurs Claudine Bories et Patrice Chagnard ont posé leur caméra pendant quatre mois entre les murs gris de la Coordination pour l’Accueil des Familles Demandeuses d’Asile (Cafda) à Paris. Dans le bureau arrivent des hommes, des femmes, des enfants et des bébés de Tchétchénie, d’Ethiopie, de Roumanie, d’Ethiopie, du Sri Lanka, de l’Afghanistan ou de « quelque part » quand ils ne veulent pas répondre à la question « d’où venez-vous ? ». Un spectacle triste, tragique et aussi drôle malgré tout.

    « Dis-moi.. Il est chinois ou mongol ? » A la Cafda, c’est tous les jours la devinette. Caroline, assistante sociale, essaie de trouver un interprète en mongole pour poser les questions cruciales et décisives. Après avoir fui la guerre, la persécution, la torture ou la misère, à l’arrivée souvent les réponses de l’administration ne sont pas à la hauteur de la situation de détresse dans laquelle se trouvent les personnes en quête d’un accueil : « Moi, je ne sais pas comment remplir votre dossier, je n’ai pas le temps... », « Franchement, cette famille est dans la merde... », « Il faut attendre six mois avant de faire une demande d’asile en France. C’est une nouvelle loi. » Réaction du demandeur : « Six mois encore ! Sans rien… hors la loi ! »

    « Il y a un vrai choc »

    Films d'Ici/Happiness

    La caméra se pose au milieu de ces familles fatiguées et d’une administration débordée, sans prendre parti, déclare le réalisateur Patrice Chagnard, invité de l’émission « Culture Vive » sur RFI : « Il y a un vrai choc. La place de la caméra, elle est ni d’un côté, ni de l’autre. Elle est à l’endroit où on peut filmer le choc. Donc, elle va de l’un à l’autre. Et elle respecte une sorte de neutralité. » La survie des réfugiés donne un spectacle incroyable, mais le film de Claudine Bories et Patrice Chagnard n’est pas une comédie, ni une fiction, mais bien un documentaire. La situation est réelle, comme le désarroi des réfugiés et le manque de moyens de la Cafda. « Colette regrette vraiment. Elle ne peut pas. Elle n’a plus d’argent, plus de tickets de métro, plus de tickets restaurant. » Petite précision : Colette n’est pas une réfugiée, mais une des assistantes sociales de la Cafda. Cette plateforme d’accueil pour les familles migrantes est financée par l’Etat. Elle aide « les arrivants » à remplir leur dossier pour l'Ofpra, l'Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides. A peine 16 % de ces étrangers obtiendront le statut de réfugiés.

    Un film politique ?

    Le film sort au moment où la France est, pour la deuxième année consécutive, le premier pays d'accueil de l'Union européenne avec 47.000 demandes déposées. Un film politique ? Oui et non semble être la réponse de Patrice Chagnard : « Si on entend par là un discours idéologique ou partisan, alors c’est le contraire. Par contre, si on entend par politique une réflexion sur ce que c'est aujourd’hui de vivre ensemble, d'accueillir sur notre territoire et dans notre cité des autres, des étrangers, avec leur culture, leurs richesses… dans ce sens, la question est profondément politique. »

    La question de l'accueil de l'autre est complexe dans sa réalité ; il y a des contradictions, tout n'est pas tout bon d'un côté et méchant de l'autre...

    Claudine Bories et Patrice Chagnard

    Réalisateurs du film "Les Arrivants"

    08/04/2010 Écouter

     
     

     
     

     

     

    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.