GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Aux Philippines, plusieurs attaques meurtrières attribuées au groupe Abou Sayyaf

    media Les restes de véhicules carbonisés devant une église catholique, après une série d'attentats à la bombe à Isabela, au sud des Philippines, le 13 avril 2010. Reuters / Stringer

    Au moins 15 personnes sont mortes mardi 13 avril 2010 lors d’attaques coordonnées dans plusieurs points de la ville d’Isabela, sur l’île de Basilan, au sud-ouest des Philippines. Une série d’attentats à la bombe attribués au groupe islamiste Abou Sayyaf, proche d'al-Qaïda. Plusieurs membres connus du groupe ont été blessés ou tués pendant ces attaques.

    Avec notre correspondant à Manille, Sébastien Farcis

    L’île de Basilan située juste à côté de celle de Jolo, à l’ouest de l’île de Mindanao, est une des bases connues du groupe Abou Sayaff. Mais ce qui est plus extraordinaire dans la double attaque de ce mardi 13 avril 2010 c'est la coordination des actes dans la capitale de l’île.

    Une première camionnette avait en effet été garée dans le centre d’Isabela. Ses passagers ont été interpellés par des militaires et c’est alors qu’un affrontement armé a commencé. Puis la camionnette, bourrée d’explosifs, a soudainement explosé, blessant plusieurs civils. Quelques heures après, une autre bombe montée sur une moto a elle aussi explosé, juste devant une église catholique du centre-ville. Puis une troisième charge explosive a été trouvée et désamorcée en ville.

    L’armée a rapidement accusé le groupe islamiste Abou Sayyaf d’être derrière ces attaques, car le frère de leur chef se trouve parmi les trois membres du commando qui ont été tués. Du reste, les experts s’attendaient à une recrudescence de ces actes terroristes, car le groupe Abou Sayyaf a récemment obtenu beaucoup d’argent au travers d’enlèvements d’étrangers dans le sud des Philippines.

    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.