GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Une loi contre l’immigration illégale en Arizona soulève une vive controverse aux Etats-Unis

    media Le mur de Nogales, construit afin de limiter l'immigration illégale, sépare les États-Unis et le Mexique. AFP / Mark Ralston

    Le gouverneur de l'Arizona a promulgué vendredi 23 avril une nouvelle loi sur l'immigration, la plus sévère aux Etats-Unis. Qualifiée d’« initiative malencontreuse » par le président Obama, cette loi pourrait cependant être rejetée par la justice. L'immigration est un sujet d'intense débat aux Etats-Unis, où l'on estime à 10,8 millions le nombre de clandestins qui vivent et travaillent de façon non-déclarée.

    Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

    La loi permet désormais aux policiers de demander à n’importe quel résident de l’Etat, qui éveille leurs soupçons, de présenter des papiers justifiant qu’il se trouve aux Etats-Unis légalement.

    C’est ouvrir la voie au ciblage ethno-racial mais en Arizona, Etat frontalier avec le Mexique, par où transitent constamment des milliers d’émigrants illégaux, la mesure est populaire. Est-elle pour autant constitutionnelle ? La Cour suprême devra probablement trancher. Les questions d’immigration relèvent de la juridiction fédérale et il n’est pas certain qu’un Etat ait le droit d’avoir sa propre législation en la matière.

    Le président Obama a exprimé ses réserves avant même la signature. Il va demander au ministère de la Justice d’examiner si la loi ne viole pas les acquis des droits civiques adoptés dans les années soixante.

    A Los Angeles, le cardinal Mahony, a dénoncé une mesure qu’il a comparée à la répression nazie. A Phoenix, la communauté hispanique a bruyamment manifesté son opposition : « Stoppez le racisme, nous sommes des êtres humains », pouvait-on lire sur leurs banderoles.

    Pourtant, en dépit de la vive controverse suscitée par la loi, il est peu probable que le Congrès s’attaque rapidement à la réforme de l’immigration. Année électorale oblige, le sujet est bien trop sensible.

    Chronologie et chiffres clés

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.