GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Des courriels compromettant pour Goldman Sachs

    media Le siège de la banque Goldman Sachs à New York. Reuters / Brendan McDermid

    Les dirigeants de Goldman Sachs, qui doivent comparaitre face à une commission sénatoriale mardi 27 avril, à propos de leur rôle dans la crise financière, préparent donc leur défense, bien décidés à prouver qu'ils n’ont commis aucune irrégularité. Mais les sénateurs sont en possession de courriels, échangés entre les managers, et qui tendent à démontrer le contraire.

    Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

    Lloyd Blankfein, le PDG de la firme, va montrer, courriels à l’appui, que ses managers ignoraient si le marché immobilier allait continuer à prospérer ou s’effondrer.

    Ces derniers avaient même investi, pariant sur la continuation du boom. Il soulignera que Goldman Sachs a perdu près de deux milliards de dollars. Comment donc la SEC (U.S. Securities and Exchange Commission) peut-elle l’accuser d’avoir mal conseillé ses clients en les incitant à acheter des titres dont la banque savait pertinemment qu’ils allaient se dévaluer ?

    Délit d'initié ?

    Toutefois, le sénateur Carl Levin, qui préside la commission d’enquête, n’acceptera pas ces arguments. Il vient de publier lui aussi des courriels internes dans lesquels le PDG reconnait que, même si la banque a perdu de l’argent, elle en a regagné beaucoup plus en pariant sur la baisse du produit qu’elle avait recommandé.

    Carl Levin place donc Goldman Sachs parmi les promoteurs de produits financiers risqués et complexes qui ont conduit à l’éclosion de la crise. Autre pépin pour le titan des fonds spéculatifs, plusieurs de ses cadres auraient vendu leurs actions Goldman Sachs, après avoir été informés que la SEC allait ouvrir une enquête... A l’accusation de fraude, pourrait donc venir s’ajouter celle de délit d’initié.

    Chronologie et chiffres clés

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.