GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Le président Erdogan «prévoit bel et bien de rencontrer la délégation américaine», a déclaré le directeur de la communication de la présidence turque, Fahrettin Altun, sur Twitter. Le président turc avait affirmé plus tôt ce mercredi sur Skynews qu'il ne s'entretiendrait pas avec le vice-président américain Mike Pence et le secrétaire d'Etat Mike Pompeo attendus à Ankara pour exiger l'arrêt de l'offensive turque en Syrie. «Je ne les rencontrerai pas», avait déclaré M. Erdogan à Sky News, «ils rencontreront leurs homologues. Moi, je ne parlerai qu'à Trump, s'il vient», avait-il ajouté.

    Amériques

    Audition des dirigeants de Goldman Sachs devant le Sénat américain

    media Daniel Sparks, Joshua Birnbaum, Michael Swanson et Fabrice Tourre - responsables des services de prêts hypothécaires ou de produits structurés chez Goldman Sachs en 2007 - s'apprêtent à témoigner devant le Sénat américain le 27 avril 2010. Reuters / J. Young

    Quel a été le rôle des banques d'investissement dans la crise financière ? Les principaux dirigeants de Goldman Sachs témoignent l’après-midi du mardi 27 avril devant une commission du Sénat américain. La banque d'investissement est au centre de plusieurs scandales. On les soupçonne d'avoir contribué à l'effondrement du système financier il y a deux ans. Ces auditions s'annoncent plutôt impitoyables pour les dirigeants de Goldman Sachs. Quelle est la ligne de défense adoptée par les dirigeants de la banque ?

    Avec notre correspondante à Washington, Donaig Le Du

    L’audition qui se déroule depuis plusieurs heures devant cette commission des enquêtes du Sénat ne fera certainement rien pour rehausser l’image des banques d’investissement. Depuis le milieu de la matinée, plusieurs des responsables de la banque Goldman Sachs, dont le Français Fabrice Tourre, sont littéralement passés sur le grill par les sénateurs, et le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils ont bien du mal à se défendre.

    On leur reproche d’avoir trompé leurs clients, en leur faisant acheter des produits financiers à risque, au moment même où eux-mêmes pariaient contre ces produits. En clair d’avoir gagné de l’argent pour eux mêmes, pour leur banque, en faisant perdre délibérément à leurs clients, et en laissant le système financier s’effondrer. Tout cela est documenté dans une série de courriers électroniques échangés à l’époque notamment.

    Quelle est leur ligne de défense ?

    Le Français Fabrice Tourre, qui est explicitement visé par les accusations de la SEC, le gendarme de la bourse américaine, a clairement annoncé la couleur en niant les accusations formulées à son encontre et en affirmant qu’il se défendrait devant la justice.

    Quant aux autres responsables, ils ont des trous de mémoire fort opportuns, ils se souviennent de l’argent qu’ils ont perdu et non pas de celui qu’ils ont gagné, ils prétendent avoir oublié que pendant des mois ils ont fait acheter par leurs clients des produits financiers qu’ils qualifiaient eux-mêmes en interne « d’affaires de merde ».

    Lorsque les sénateurs, visiblement excédés, leur demandent de répondre par oui ou par non, ils s’empêtrent dans du vocabulaire ultra technique… bref le ton monte, et les sénateurs les ont prévenu, inutile de chercher à gagner du temps, ils ont l’intention de prendre le temps qu’il faut et de ne pas lever la séance tant qu’ils n’auront pas obtenu de réponses.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.