GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Crise sociale au Chili : le président Piñera condamne les violences policières
    • Hong Kong: grand incendie à l'entrée du campus où se trouvent les manifestants (AFP)
    • Foot/Euro-2020: les Bleus, vainqueurs en Albanie (2-0), terminent en tête de leur groupe
    • Éliminatoires CAN 2021 : le Gabon s’impose à domicile face à l’Angola lors de la deuxième journée (2-1)
    Amériques

    L'assassin de Malcolm X est libre

    media Portrait de Malcolm X en 1964. Marion S. Trikosko/Library of Congress

    En semi liberté depuis vingt-deux ans, Thomas Hagan n'aura obtenu sa liberté conditionnelle qu’au bout de la dix-septième tentative. Agé aujourd’hui de 69 ans, l’homme qui a reconnu avoir tiré sur Malcolm X en 1965 a donc quitté libre hier sa prison de Brooklyn, à New York. 

    Avec notre correspondante à Washington, Donaig Ledu

    Thomas Hagan a dit, plusieurs fois, qu’il « regrettait » son geste. A l’époque, il était membre de l’organisation radicale la Nation de l’Islam, dont Malcolm X avait été un haut responsable, avant de quitter l’organisation l’année précédente en 1964.

    « J’ai eu tout le temps de réfléchir, dit il aujourd’hui, en affirmant qu’il avait agi par colère, de façon impulsive et par loyauté vis-à-vis de ses chefs religieux ».

    Malcolm X, devenu une figure emblématique du mouvement noir, avait été assassiné à New York, alors qu’il prononçait un discours dans une salle occupée par plus de 300 personnes. Thomas Hagan avait été condamné l’année suivante, en même temps que deux autres hommes qui eux, n’ont jamais reconnu les faits et qui ont été libérés dans les années quatre-vingt.

    Thomas Hagan a obtenu une licence de sociologie en prison et travaillera désormais auprès de sans abris et de personnes en difficulté.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.