GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 21 Juillet
Samedi 22 Juillet
Dimanche 23 Juillet
Lundi 24 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 26 Juillet
Jeudi 27 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Risque important de marée noire aux Etats-Unis

    media

    Après l'explosion d'une plate forme pétrolière la semaine dernière dans le golfe du Mexique, les craintes d'une gigantesque marée noire s'intensifient aux Etats-Unis. La plateforme a coulé jeudi 29 avril 2010 non loin des côtes américaines après une explosion et un incendie survenus le 20 avril au soir.
     

    Avec notre correspondante à Washington, Donaig Ledu

    Le pétrole continue de s’échapper au rythme de 159.000 litres par jour, depuis la fuite située à un kilomètre et demi sous la surface de la mer. Les ingénieurs tentent de construire une sorte de couvercle pour boucher le trou, mais ils estiment qu’il faudra encore entre deux et quatre semaines avant que le couvercle en question ne soit opérationnel.

    En attendant, la nappe de pétrole, qui mesure désormais plus de 900 km de circonférence, se rapproche désormais des côtes de Louisiane, qu’elle pourrait atteindre à la fin de la semaine.

    Elle menacera donc bientôt, outre les crustacés et les poissons, une zone dont l’écosystème fragile abrite de nombreuses espèces d’oiseaux aquatiques. Si les opérations de colmatage de la brèche échouent, ou même si elles tardent trop, on s’expose donc à l’une des pires marées noires de l’histoire des Etats-Unis, estiment désormais les gardes-côtes de Louisiane.

     

    La chronologie des marées noires, les plus importantes de l’histoire

    Véritables traumatismes pour les régions touchées, les grandes marées noires sont des événements spectaculaires et tragiques, qui jalonnent l'histoire du transport maritime d'hydrocarbures, avec un impact à la fois écologique, économique et sanitaire.

    Une des plus importantes catastrophes fut celle de la tête du puits sous-marin d'Ixtoc-one, le 3 juin 1979, dans le golfe du Mexique où 600 000 tonnes de pétrole brut se sont déversées dans l'océan entre juin 1979 et mars 1980. La plate-forme Ixtoc-one était une plate-forme pétrolière d'exploration mexicaine de la Pemex située dans le golfe du Mexique à 600 miles au sud du Texas. Le 3 juin 1979, à la suite d'une manœuvre, le pétrole est violemment expulsé du puits, puis prend feu. La plate-forme incendiée s'écroule et commence à libérer son pétrole faisant de cet accident une des plus grandes marées noires de l'histoire. Entre dix et trente mille barils de brut se répandirent par jour dans le golfe pendant neuf mois. Ce n'est que le 23 mars 1980 que l'échappement d'hydrocarbures est endigué. Au total ce sont entre 470 000 et 1 500 000 tonnes de pétrole qui se seront échappées. Entre le tiers et la moitié de ce pétrole a brûlé, provoquant une vaste pollution atmosphérique. Le reste s'est répandu à travers le golfe du Mexique sous forme de nappes dérivantes.

    Le naufrage du Torrey Canyon est survenu le 18 mars 1967. Le pétrolier de la filiale libérienne de l'Union Oil Company of California, compagnie américaine, chargée de 120 000 tonnes de brut, s’échoue entre les îles Sorlingues et la côte britannique. Malgré une mobilisation de tous les moyens de lutte disponibles, plusieurs nappes de pétrole dérivent dans la Manche, venant toucher les côtes britanniques et françaises. Il se révélera plus tard que certains des dispersants utilisés pour la lutte étaient plus toxiques que le pétrole.

    Cet accident donne naissance, en Europe, à la prévention et aux moyens de lutte contre les grandes marées noires. L’échouement du Torrey Canyon fut l’une des fortunes de mer les plus célèbres du XXe siècle, à l’origine d’une catastrophe écologique majeure et sans précédent dans l’histoire du transport maritime. Cette catastrophe fut à la base d’une prise de conscience, par les populations européennes, du fait qu’une telle catastrophe puisse toucher leurs côtes.

    En mars 1978, le naufrage de l'Amoco Cadiz un pétrolier « supertanker », au large des côtes bretonnes, provoqua une marée noire considérée, aujourd'hui encore, comme l'une des pires catastrophes écologiques de l'histoire. Le 16 mars 1978, l'Amoco Cadiz, un pétrolier de 234 000 tonnes, construit en 1974, immatriculé au Libéria, long de 330 m et affrété par la compagnie américaine Amoco Transport, filiale de la Standard Oil, s'échouait au large des côtes bretonnes, en face du village de Portsall.

    Il s'est avéré que la marine nationale était relativement impuissante dans cette situation. En effet, sur les trois remorqueurs de haute mer affectés à la zone où a eu lieu le naufrage, seul le Malabar était disponible mais à une dizaine d'heures de route du lieu de l'accident. Le deuxième remorqueur était en maintenance et l'autre était en mission au large de Terre-Neuve. D'autre part les remorqueurs de haute mer de la marine sont destinés à porter assistance aux sous-marins nucléaires qui ne déplacent que 9 000 tonnes. Ils sont donc moins puissants.
    NB : Le sous-marin d'Ixtoc-1, qui a provoqué la marrée noire du golfe du Mexique en juin 1979 mesurait trois Amoco Cadiz.

    En 1989, le pétrolier américain l’Exxon Valdez s'échoue sur la côte de l'Alaska, provoquant une importante marée noire qui eu un grand retentissement aux États-Unis et entraina des modifications significatives de la législation américaine sur le transport maritime en particulier de pétrole.

    L’Erika, un pétrolier battant de pavillon maltais (pavillon de complaisance) construit en 1975 et affrété par la société Total-Fina-Elf, fait naufrage le 12 décembre 1999 au large de la Bretagne, lors d'un transport de 37 000 tonnes de fuel lourd en provenance de Dunkerque et à destination de Livourne en Italie.

    Le 13 novembre 2002, le Prestige, un pétrolier en transit entre la Lettonie et Gibraltar, au large du cap Finisterre, près des côtes de Galice au nord-ouest de l'Espagne lance un appel de détresse (Mayday). Dans la tempête il a une brèche de 50 mètres dans son flanc droit. L'équipage est évacué le 14 novembre, et le 16 alors que plus de 5 000 tonnes de fioul se sont déjà répandues polluant le littoral sur plusieurs dizaines de kilomètres, le gouvernement espagnol le fait remorquer loin au large. Après plusieurs tentatives de remorquage vers le nord-ouest, puis vers le sud, le 19 novembre 2002, le navire se brise en deux à 270 km des côtes de la Galice et coule par 3 500 mètres de fond. Pendant les opérations de remorquage, il a perdu de 5 à 10 000 tonnes de fioul lourd. Sa cargaison est de 77 000 tonnes de fioul lourd. Le navire ayant de nombreuses fissures, le fioul continue de s'échapper, les estimations parlent de 125 tonnes par jour au bout de quatre semaines.

    Une gigantesque marée noire va souiller les côtes de Galice, du Portugal, du Pays basque, d'Aquitaine, de Vendée, et du sud de la Bretagne.

    Le 23 janvier 2010, Une collision intervenue entre un remorqueur et un pétrolier est à l'origine d'une marée noire qui s'étale au large de Port-Arthur, au Texas. Ce sont presque deux millions de litres de pétrole que se sont déversées au large de Port-Arthur au Texas, après la collision entre le remorqueur Dixie Vengance et l'Eagle Atome qui s'apprétait à livrer du pétrole à une raffinerie de Beaumont. Les autorités texanes et fédérales ont immédiatement installé un barrage flottant de près de 1,2 km afin de contenir la fuite du pétrolier. La collision provoquera le déversement dans la mer de 1,7 million de litres de pétrole brut.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.