GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Dimanche 22 Octobre
Lundi 23 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 25 Octobre
Jeudi 26 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Syrie: vote mardi 24 octobre du Conseil de sécurité sur l'enquête sur les armes chimiques (diplomates)
    • Niger: l'armée américaine poursuivra ses opérations malgré l'embuscade (Pentagone)
    • Accord de l'UE sur une réforme du travail détaché (Commission européenne)
    • Prix Fifa: Cristiano Ronaldo sacré meilleur joueur de football de l'année 2017
    • Prix Fifa: Zinédine Zidane sacré meilleur entraîneur de football de l'année 2017
    Afrique

    Report des élections présidentielle et législatives en Centrafrique

    media

    Le président François Bozizé a annoncé ce jeudi 28 avril 2010 le report des élections présidentielle et législatives prévues pour le 16 mai, à l’issue d'une réunion avec la Commission électorale, les partis de toutes tendances, les ex-rébellions, la société civile et le corps diplomatique. Dénonçant l'impréparation totale du vote, les partis de l'opposition avaient décidé de boycotter les élections à moins d'un nouveau report mais le chef de l'Etat voulait coûte que coûte que la date butoir du 11 juin, date de la fin de son mandat, soit respectée. L'accord intervenu jeudi vient donc apaiser les esprits à Bangui.

    Les élections ne pourront pas se tenir à la date du 16 mai.
    Elie Ouéfio, secrétaire général de la Présidence centrafricaine et secrétaire général du KNK 02/10/2013 - par Carine Frenk Écouter

    Le processus électoral était bien mal parti : avec des ex-rebelles encore en armes dans toute la moitié nord du pays, des opposants qui avaient décidé de boycotter et la communauté internationale qui refusait de s'engager, la Centrafrique risquait de sombrer dans un nouveau cycle de violences politico-militaires. Le chef de l'Etat, François Bozizé, a dû se rendre à l'évidence : il ne pourrait faire l'économie d'un nouveau report.

    Jeudi 29 avril 2010, la commission électorale indépendante a reconnu qu'elle n'était pas en mesure de tenir les délais. Il fallait encore, en moins de trois semaines, saisir les nouvelles listes électorales, confectionner et distribuer les cartes d'électeurs, imprimer et acheminer les bulletins de vote sur toute l'entendue du territoire. Après plusieurs semaines de polémiques, le principe d'un nouveau report est donc acté.

    L'opposition qui salue au passage « l'initiative patriotique » du chef de l'Etat, réaffirme qu'elle ne remettra pas en cause les institutions en place. Reste à trouver l'habillage juridique pour prolonger le mandat du chef de l'Etat, celui des députés et fixer la mission du gouvernement. Les partis politiques se retrouveront autour du médiateur de la République, monseigneur Pomodimo. La commission électorale pourra ensuite proposer une nouvelle date pour les élections. Les uns parlent d'un report de deux semaines, les autres de quatre mois minimum.

    La stabilité politique et la paix sociale dépendaient de ce report.
    Me Nicolas Tiangaye, p-parole du Collectif des forces du changement 02/10/2013 - par Carine Frenk Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.