GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 21 Avril
Samedi 22 Avril
Dimanche 23 Avril
Lundi 24 Avril
Aujourd'hui
Mercredi 26 Avril
Jeudi 27 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Preap Sovath fait tout pour plaire à ses fans cambodgiens

    media Preap Sovat, star du karaoke avant d'être une star du cinéma DR

    La star la plus connue au Cambodge s’appelle Preap Sovath. Ce chanteur et acteur, très populaire dans son pays, a su séduire le public sur la longueur.

    Preap Sovath est avant tout un chanteur mais il a aussi du talent devant les caméras. En plus d’apparaître dans les clips de ses chansons, il a joué dans plusieurs films, au point de recevoir en 2007 le Prix du meilleur acteur lors de la deuxième édition du Festival du film cambodgien. Pour Preap Sovath, le plus grand défi n’a pas été de devenir célèbre, mais de rester célèbre. C’est en tout cas ce qu’il a confié à RFI. De fait, au Cambodge, de nouvelles stars apparaissent tous les jours : elles naissent à la tombée de la nuit et disparaissent aussitôt le soleil venu, faisant place à de nouvelles stars les nuits suivantes… Rares sont les acteurs et actrices qui survivent plus de trois ans. Et pour cause, ils optent tous pour « le même style » et ne savent pas s’adapter aux goûts du public.

    Contrairement à ces stars éphémères, Preap Sovath a su conserver sa popularité. Cela fait presque vingt ans qu’il est une vedette. Il a commencé à chanter en 1990, à un moment où le cinéma cambodgien n’était pas encore développé. En dehors des films étrangers, il n’y avait guère que les clips des chansons karaoké pour occuper alors les écrans des Cambodgiens. Preap Sovath, chanteur mais aussi acteur talentueux, a très vite rejoint Hang Meas, le plus grand producteur de clips karaoké du Cambodge, chez qui il est toujours.
     
    Débuts tardifs au cinéma
     

    D’année en année, Preap Sovath a su s’adapter aux goûts changeants de ses fans : il n’a pas hésité pour cela à changer le style de ses chansons et sa façon de jouer. D’ailleurs, il a tout chanté (de la pop, du rock, des chansons folkloriques khmères) et tout le monde peut se reconnaître dans ses clips, les jeunes, les moins jeunes, les citadins et les campagnards… C’est en 2005, au moment où le 7ème art cambodgien se développait pleinement, que Preap Sovath a décidé de mettre son talent d’acteur au service du grand écran. Il s’est retrouvé dans un film intitulé Le chasseur de crocodiles et pas pour jouer n’importe quel rôle, mais bel et bien celui du héros. C’était son premier film, ce fut aussi son plus grand succès au cinéma.
     

    Aujourd’hui au Cambodge, le marché du film est en déclin, en grande partie parce que les droits sur la propriété intellectuelle ne sont pas respectés : dès leur sortie, et parfois même avant, les films sont copiés et vendus à un prix imbattable. Du coup, les cinémas ferment les uns après les autres et les producteurs produisent de moins en moins. A trente-cinq ans, marié et père de trois enfants, Preap Sovath continue, lui, son petit bonhomme de chemin, sans cesser de séduire le public. 

    Son succès, il le doit bien sûr à sa voix et à son talent d’acteur, mais aussi à la façon dont il gère sa vie privée. Une vie conjugale stable et solide est en effet primordiale dans une société traditionnellement aussi conservatrice que le Cambodge. Alors que la plupart des stars cambodgiennes sont souvent éclaboussées par des scandales liés à leurs relations extraconjugales, Preap Sovath est connu pour être un bon mari et un bon père de famille. C’est ce qui l’a épargné jusqu’ici. Et Preap Sovath compte bien poursuivre sa carrière, tout du moins dans un avenir proche : « J’aime l’art. J’aime ma carrière d’artiste puisque c’est elle qui m’a permis de sortir du néant pour devenir un homme célèbre ! »

    Officiellement, Preap Sovath est né en 1972 mais il a affirmé à RFI que sa véritable date de naissance était le 17 avril 1975, jour où les Khmers rouges sont arrivés au pouvoir au Cambodge et ont chassé des centaines de milliers d’habitants de la capitale.
    Il n’a jamais connu son père, tué pendant le régime des Khmers rouges, ni même vu sa photo. Ce chanteur et acteur est aussi un habile homme d’affaires.

    Revivez le festival au jour le jour avec notre dossier spécial

    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.