GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Le président Saleh joue l’apaisement à l’occasion du 20e anniversaire de l’unification du Yémen

    media Le président Ali Abdullah Saleh (C) lors de la cérémonie du 20ème anniversaire de la réunification du Yémen, le 22 mai 2010 REUTERS/Khaled Abdullah

    Le président Ali Abdallah Saleh a mis à profit la célébration du 20e anniversaire de l'unification du Yémen depuis vendredi 21 mai pour arrondir les angles dans son pays, très divisé. Lors de la cérémonie officielle ce samedi 22 mai, le président yéménite a annoncé une grâce générale pour tous les journalistes emprisonnés ou poursuivis dans le pays. Il les a appelés, dans le même temps, à « mettre leur plume au service de la patrie ». Vendredi, Ali Abdallah Saleh avait aussi proposé la formation d'un gouvernement d'union à l'opposition parlementaire et la libération de 3 000 insurgés sudistes ou de la rébellion chiite.

    Avec notre correspondant à Sanaa, François-Xavier Trégan

    C'est un discours marqué par l'ouverture qu'a prononcé le président Saleh à l'occasion des 20 ans de l'unité yéménite.

    A l'opposition parlementaire, le chef de l'Etat a proposé la formation d'un gouvernement d'union nationale. Et il a annoncé une amnistie générale pour environ 3 000 personnes détenues pour leur soutien à la rébéllion chiite, dans le nord du pays, ou au mouvement séparatiste qui sévit dans le sud.

    Pour le Président, il s'agit de repartir sur de nouvelles bases. Car cet anniversaire du Yémen unifié se déroule sur fond de tensions entre le nord et le sud, un sud qui dénonce les bénéfices concrets de l'unité scellée le 22 mai 1990.

    Après avoir brandi la réponse sécuritaire, le Président propose désormais en substance aux sudistes un dialogue politique.

    En fait, le président Saleh relance le principe d'un large dialogue national, avec toutes les forces vives du pays. Un dialogue qui pourraient réunir à Sanaa plusieurs milliers de participants, avec la perspective finalement de faire de l'unité yéménite un nouveau projet commun, comme il y a 20 ans.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.