GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Octobre
Mardi 17 Octobre
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 21 Octobre
Dimanche 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Culture

    Le 63e Festival de Cannes attend sa Palme d’or

    media Le jury du 63e Festival de Cannes présidé par le réalisateur américain, Tim Burton (G), décerne, ce dimanche 23 mai 2010, la Palme d'or à l'un des 19 films en compétition. REUTERS/Jean-Paul Pelissier

    C'est ce dimanche soir 23 mai vers 20h00 (18h00 TU) que sera connu le palmarès du 63e Festival de Cannes avant la projection du film de clôture L’arbre de Julie Bertuccelli avec Charlotte Gainsbourg. Et parmi les 19 films en compétition cette année, il n'y a pas vraiment de grand favori. Le jury, présidé par le réalisateur américain Tim Burton s’est enfermé pour la journée dans une villa sur les hauteurs de Cannes.

    Rarement les pronostics auront été aussi incertains au festival. Il n'y a pas eu de coup de cœur unanime, pas non plus de sifflets et de bronca à la fin des projections. Si l'on se fie néanmoins au tableau des étoiles décernées chaque jour par les critiques, quelques films se détachent : Poetry (Poésie) du sud-coréen Lee Chang-dong, Another Year du britannique Mike Leigh ou encore Des hommes et des dieux du français Xavier Beauvois sur les moines de Tibéhirine en Algérie .

    Mais le festival 2010 n'aura pas eu son choc avec des films comme Le ruban blanc ou Un prophète qui l'année dernière avaient obtenu respectivement la Palme d'or et le Grand prix spécial du jury.

    Les principaux événements du festival ont eu lieu hors salles de projection

    En fait, il y a eu deux grands événements en marge de la projection des films. D'abord le fauteuil vide du cinéaste iranien Jafar Panahi qui aurait dû être le 10e membre du jury et qui est toujours emprisonné en Iran. Son fauteuil vide lors de la cérémonie d'ouverture puis l'annonce du fait qu'il avait entamé une grève de la faim ont vraiment marqué le festival sur toute sa durée.

    Et puis le second événement, lié cette fois à un film en compétition mais qui s'est déroulé dans la rue, c'est bien sûr la manifestation organisée vendredi 21 mai contre le film de Rachid Bouchareb Hors la loi. Toute la journée avait été placée sous haute surveillance à Cannes et il n'y a eu aucun incident mais si ce film figurait ce soir au palmarès on pourrait craindre de nouveaux mouvements de protestation organisés par ceux qui estiment que le film est une insulte à l'armée française et présente de manière partisante les massacres de Sétif en 1945.

    Revivez le festival au jour le jour avec notre dossier spécial

     

     

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.