GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Le Royaume-Uni se convertit à l’austérité

    media Le ministre britannique des Finances, George Osborne (à gauche) et le secrétaire d’Etat au Trésor David Laws. Reuters/Rupert Hartley

    Le nouveau gouvernement britannique vient de présenter ce lundi 24 mai les mesures de son plan d’économies. Il annonce des restrictions budgétaires de 6,25 milliards de livres sterling, soit 7,2 milliards d’euros pour cette année. Le gouvernement de coalition emmené par les conservateurs de David Cameron et les libéraux démocrates de Nick Clegg s’est engagé à faire de la réduction des déficits publics sa priorité.

    Alors que les mesures de contraintes budgétaires s’abattent sur les pays de la zone euro, le Royaume-Uni n’échappe pas à la règle. Le ministre britannique des Finances, Georges Osborne et le secrétaire d’Etat au Trésor David Laws ont dévoilé ce lundi leur plan de réduction des dépenses publiques.

    Les administrations sont priées de faire des économies sur leurs frais de fonctionnement. Les dépenses en voyages, en publicité et en conseil, ou encore les investissements en nouvelles technologies sont revus à la baisse. L’Etat entend réaliser une économie de près de 3 milliards de livres. Par ailleurs l’exécutif a annoncé le gel des recrutements dans la fonction publique, ce qui permettrait d’économiser plus de 160 millions de livres. A l’avenir 300 000 emplois publics pourraient être concernés par cette mesure.

    L'approche a été de protéger les budgets de trois départements: la santé, l'aide étrangère et la défense
    Tom Brake, député Libéral démocrate (Lib-dem) 02/10/2013 - par RFI Écouter

    C’est le budget du ministère de l’Economie qui paie le plus lourd tribut puisqu’il se voit amputer de 900 millions de livres par le biais des « quangos », des organismes non gouvernementaux qui se sont développés sous le gouvernement précédent. Le recours à ces établissements parapublics, pratiquement autonomes dans leur gestion est considéré par bon nombre de Britanniques comme un « gaspillage » de l’argent public.

    Le gouvernement va rogner sur le budget des universités de 200 millions de livres. En revanche, les ministères de la Santé, de la Défense et de la Coopération internationale seront épargnés mais ils sont quand même vivement encouragés à essayer de réduire leurs dépenses.

     

    Des mesures impopulaires

    Le 13 mai dernier, le Premier ministre David Cameron et Nick Clegg, vice-Premier ministre avaient déjà commencé à préparer l’opinion publique britannique aux réformes à venir. Afin de montrer l’exemple, David Cameron a annoncé une réduction de 5% des salaires de ses ministres, qui ensuite seront gelés jusqu’à la fin de la législature. Rémunéré 20 000 euros pas mois, le Premier ministre verra son salaire diminuer de 620 euros par mois.

    Mesure symbolique car au total elle ne rapportera que 350 000 euros d’économie en un an. Une goutte d’eau dans l’océan du déficit budgétaire britannique qui s’élève à plus de 160 milliards d’euros. Le déficit devrait atteindre cette année au moins 11% du PIB et la dette est proche des 60% du PIB. A plus de 25 milliards de livres sterling, le Royaume-Uni est aujourd’hui endetté à son plus haut niveau jamais atteint depuis 1946.

    Ces premières restrictions annoncent des coupes budgétaires plus importantes qui seront communiquées le 22 juin prochain. Selon le journal l’Independent, dans son édition de dimanche, le gouvernement pourrait s’attaquer aux banques, par le biais d’une taxe, et les ponctionner à hauteur de 8 milliards de livres.

    Déjà les mesures annoncées, ce lundi, suscitent de vives critiques aussi bien dans l’opinion publique que dans l’opposition et les syndicats. Selon le Financial Times, la moitié des Britanniques ne comprennent pas la nécessité d’un tel plan de rigueur. Les Anglais ne se sentent pas menacés au point d’accepter sans sourciller une politique d’austérité. Mais le gouvernement de David Cameron entend bien tenir le cap par la voix de son secrétaire d’Etat au Trésor qui a déclaré au Financial Times qu’il était « prêt mentalement à recevoir de nombreuses plaintes de personnes en colère », prévenant que le pays allait passer « d’une ère d’abondance à une ère d’austérité dans les finances publiques ».

    Avec un déficit public de 190 milliards d’euros soit à peu près 12 % de son PIB, la situation de la Grande-Bretagne ressemble beaucoup à celle de la Grèce au point de vue déficit et dette.
    Charles Wyplosz, profeseur d'économie Institut des hautes études internationales et du développement à Genève 02/10/2013 - par Nathalie Amar Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.