GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 19 Juin
Jeudi 20 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • États-Unis: énorme saisie de 16,5 tonnes de cocaïne sur un bateau à Philadelphie (procureur)
    • Trump annonce un changement à la tête du Pentagone: Mark Esper remplace Patrick Shanahan
    • Royaume-Uni: cinq candidats pour succéder à Theresa May, Boris Johnson confirme son avance au 2e tour
    • Enfant tué à Lorient: le chauffard mis en examen pour homicide involontaire aggravé (parquet)
    • Japon: avis de tsunami intégralement levé sur la côte nord-ouest
    • Entrée de la Macédoine du Nord et de l’Albanie dans l’UE : la décision reportée à octobre
    • Le hacker franco-israélien Ulcan renvoyé aux assises pour un canular mortel
    • Siemens annonce la suppression de 2.700 emplois dans le monde
    • Égypte: Erdogan participe à une prière funéraire pour Morsi à Istanbul
    • France: l'Assemblée nationale adopte le projet de loi sur les mobilités en première lecture
    • BCE: Draghi rejette les accusations de Trump de manipulation des taux de change
    • Tunisie: vote d'amendements controversés écartant des candidats à la présidentielle
    Afrique

    Burundi: l'opposition ne reconnait pas les résultats des communales

    media Le personnel du bureau de vote de Bujumbura au Burundi le 24 mai 2010. AFP/Esdras Ndikumana

    Dans un communiqué commun, les principaux partis d'opposition, FNL et Frodebu notamment, dénoncent « les fraudes massives orchestrées par le parti au pouvoir » et réclament l'annulation du scrutin des élections communales du 24 mai. Les résultats partiels publiés ce mardi 25 mai donne le parti au pouvoir CNDD-FDD largement en tête. Il remporterait 57 des 70 communes dont les résultats ont été dépouillés, sur un total de 129 communes. Mais l'opposition ne l'entend pas de cette oreille.

    Certains partis de l’opposition essayent de se donner une justification à leur [échec] aux élections.

    Onésime Nduwimana, porte-parole du CNDD-FDD, formation du président Nkurunziza 25/05/2010 Écouter

    Les résultats provisoires publiés dans l’après-midi par la commission électorale sont sans appel. Il s’agit d’un raz de marée en faveur du parti au pouvoir au Burundi, le CNDD-FDD (le Conseil national pour la défense de la démocratie - Forces de défense de la démocratie). Des résultats que viennent de rejeter ce mardi soir une partie de l’opposition dont l’ex-rébellion des FNL (Forces nationales de libération) le Frodebu (le Front pour la démocratie au Burundi) ou le MSD (le Mouvement pour la solidarité et le développement).

    « Nous nous rejetons en bloc tous ces résultats là parce qu’ils dénotent une fraude massive qui a été préparée et réalisée par le parti au pouvoir », explique Chauvineau Nugwengezo, porte-parole de l’opposition.

    « Un monopartisme de fait »

    Principales accusations : le parti au pouvoir aurait bourré les urnes, il aurait profité d’une coupure d’électricité inopinée, lundi soir, pour interchanger les urnes dans certains bureaux de vote, selon l’opposition qui demande l’annulation du scrutin et l’organisation de nouvelles communales.

    L’ex-rébellion des FNL, arrivée en deuxième position au cours de ces élections, va plus loin : « Le résultat n’est pas vraiment acceptable. La Ceni n’a pas à maintenir ce résultat, tant qu’il est contesté, si non on ne va pas se moquer du monde en participant à d’autres élections. Ils n’auront qu’à y aller eux seuls. Parce qu’ils veulent que l'on soit dans un monopartisme de fait », estime son président Agathon Rwasa.

    Quelle va être la réponse de la commission électorale du Burundi ? Son président se félicitait encore ce mardi matin d’un scrutin calme et exemplaire. Un point de vue que partagent largement les représentants de la communauté internationale accrédités à Bujumbura.

    Les résultats sont programmés d’avance (…) c’est pour ça que nous demandons qu’on reprenne ces élections.

    Agathon Rwasa, chef de l'ex-rébellion burundaise des Forces nationales de libération (FNL) 25/05/2010 Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.