GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Crise politique et constitutionnelle au Népal

    media Le Premier ministre du Népal Madhav Kumar s'adresse à la nation à Kathmandou, le 1er mai 2010. Photo : Deepa Shrestha/ Reuters

    Le Népal s'achemine t-il vers une impasse? Les principales formations politiques n'ont toujours pas réussi à se mettre d'accord sur la prolongation du mandat du Parlement actuel. Les députés népalais se sont fixés pour objectif ce vendredi 28 mai 2010 minuit pour achever la rédaction d'une nouvelle constitution. Il s'agit d'une étape indispensable pour boucler le processus de paix et parvenir à un niveau de stabilité politique.

    Le président Ram Baran Yadav avait pourtant convoqué une réunion d'urgence avec les trois partis les plus influents du pays pour les pousser à un accord, avant l'expiration du mandat de l'Assemblée constituante. Cette réunion de crise n'a pas abouti, pas plus que les nombreuses négociations précédentes - les trois leaders campent fermement sur leurs positions.

    La crise de confiance entre les maoïstes et les autres partis est profonde. Les maoïstes qui occupent 40% des sièges à l'Assemblée, sont prêts à voter pour le projet de loi fondamentale en échange de la formation d'un gouvernement d'union nationale mais surtout en échange de la démission du Premier ministre Madhav Kumar Nepal.

    Condition rejetée par la coalition au pouvoir regroupant le Parti communiste népalais et le Parti du congrès qui eux exigent avant toute concession la définition d'un seuil de maoïstes qui seraient intégrés dans l'armée. Ils refusent comme l'exigent les maoïstes l'intégration automatique dans l'armée de tous les anciens guérilleros.

     

    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.