GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 20 Novembre
Mercredi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Afrique

    Manifestations au Togo après l'accord entre Gilchrist Olympio et le pouvoir

    media

    Des milliers de Togolais ont défilé samedi 29 mai 2010 à Lomé dans deux manifestations distinctes, l'une pour dénoncer un accord entre le principal opposant Gilchrist Olympio et le pouvoir, ayant abouti à l'entrée d'opposants au gouvernement, et l'autre pour saluer cette nouveauté.

    Devant des milliers de personnes rassemblées sur l’esplanade du palais des Congrès, le tout nouveau numéro deux du gouvernement, le secrétaire général du  RPT Solitoki Esso s’exprime : « C’est une manifestation organisée par les forces vives de la nation pour soutenir la politique de réconciliation, d'apaisement social et d'ouverture du chef de l'Etat ».

    Dans la foule, des cadres du parti au pouvoir, des nouveaux ministres et de nombreux jeunes qui portaient les t-shirt de campagne. « Je suis UFC, je suis Togolais », pouvait-on lire sur une pancarte. Un manifestant explique : « Je suis sorti pour soutenir mon président, lui seul pourra réconcilier ce pays ».

     
    Jour de manifestation également pour les opposants sur la plage de Lomé.. Depuis deux mois, les sympathisants de l'UFC ont pris l'habitude de se rassembler là, pour contester les résultats de la présidentielle du 4 mars. Mais cette fois, c'est Gilchrist Olympio qui a été la cible des manifestants. 
     
    « Gil », comme on l'appelle à Lomé, le leader historique de l'opposition togolaise, qui incarnait la lutte pour la démocratie depuis de longues décennies, a été hué pour avoir franchi la ligne rouge et signé un accord de gouvernement avec le pouvoir. « Nous ne voulons plus de lui », criait-on dans la foule, il a trahi le peuple togolais ». 

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.