GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Nepal : accord des principaux partis pour prolonger le mandat du Parlement

    media Le Premier ministre népalais Madhav Kumar s'adresse aux medias à l'exterieur du batiment de l'Assemblée à Kathmandu, le 28 mai 2010. Photo : Shruti Shrestha/Reuters

    Au Népal, une crise politique majeure semble avoir été évitée de justesse : après d'âpres négociation, les dirigeants des trois principaux partis se sont mis d'accord vendredi 28 mai 2010 pour prolonger le mandat du Parlement. C'est ce qu'a annoncé un porte-parole de la coalition gouvernementale. Cette annonce est intervenue à quelques minutes seulement avant l'expiration du mandat du Parlement à minuit, heure locale.

    A Katmandou, la guerre des nerfs de ces derniers jours touche peut-être à sa fin. Alors que des milliers de manifestants attendaient depuis des heures devant le Parlement, le Parti communiste, le Parti du Congrès et le Parti maoïste ont finalement trouvé un terrain d'entente. Ils se sont mis d'accord pour prolonger le mandat de l'Assemblée constituante, qui a été élue, il y a deux ans, avec comme objectif d'élaborer une nouvelle constitution avant le 28 mai 2010.

    Seulement voilà: pour signer ce texte, les maoïste, principale force d'opposition qui occupe 40% des sièges de l'Assemblée népalaise, avaient posé des conditions   ils exigeaient une participation au gouvernement et la démission du Premier ministre.

    Cette stratégie pourrait finalement avoir payé : le parti maoïste dit avoir trouvé un accord avec la coalition au pouvoir pour former un nouveau gouvernement d'union nationale. Selon différents médias locaux, le Premier ministre népalais serait prêt à démissionner « aussi tôt que possible ». Une information qui n'a pas encore été confirmée par le gouvernement.
     

    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.