GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 24 Octobre
Vendredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Afrique

    Grâce présidentielle pour un couple homosexuel

    media Steven Monjeza (g) et Tiwonge Chimbalanga, le jour de leur jugement au tribunal de Blantyre qui les condamnera à 14 ans d'emprisonnement pour homosexualité, le 4 janvier 2010. Reuters / Eldson Chagara

    Bingu wa Mutharika, le président du Malawi, a annoncé samedi 29 mai 2010 avoir grâcié un couple d'homosexuels. Les deux jeunes hommes avaient été condamnés récemment à la peine de prison maximale pour s'être mariés et avoir pratiqué des « actes contre-nature ». Pendant la visite de Ban Ki Moon , le secrétaire général de l'ONU, le chef d'Etat a finalement changé d'avis alors que son gouvernement saluait la condamnation des gays.

    Avec notre correspondante à Johannesburg, Sophie Ribstein

    Tiwonge et Steven avaient été condamnés à 14 ans de prison et aux travaux forcés. Il s'agit de la peine maximale pour s'être mariés au Malawi. Arrêtés en décembre dernier, le lendemain de la cérémonie qu'ils avaient organisée, les deux jeunes hommes étaient depuis derrière les barreaux.

    Cette décision de justice avait provoqué une levée de boucliers : de nombreux pays ont critiqué la sentence dénonçant un recul des droits de l’homme. Le président malawite a finalement entendu les appels de la communauté internationale. Après une rencontre avec Ban Ki Moon, le secrétaire général de l'ONU, samedi, Bingu Wa Mutharika a annoncé la grâce du couple gay pour des « raisons humanitaires ».

    Le Malawi fait partie des 38 pays d'Afrique où l'homosexualité est illégale. La société civile, l'église protestante et le conseil de l'ordre des avocats se sont d'ailleurs prononcé contre les relations entre deux personnes du même sexe.
    Ban Ki Moon a, lui, salué le geste du président. Il a aussi appelé à la révocation de la loi obsolète selon laquelle les homosexuels ont été condamnés.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.