GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 23 Octobre
Jeudi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dépêche

    La N.2 de la Fifa, Fatma Samoura, va évaluer la CAF, en pleine tourmente

    Par AFP
    media La secrétaire générale de la Fifa, Fatma Samoura, à Rennes, le 8 mars 2018 AFP/Archives

    La secrétaire générale de la Fifa Fatma Samoura a été nommée déléguée générale pour l'Afrique à partir du 1er août, pendant six mois, pour superviser la Confédération africaine (CAF) secouée par polémiques et scandales ces derniers mois, ont annoncé jeudi les deux instances.

    La dirigeante sénégalaise a été sollicitée "afin d'évaluer la situation actuelle et de contribuer à l'accélération du processus de mise en œuvre des réformes en cours, destiné à assurer à la CAF un fonctionnement de manière transparente, efficace et selon les standards de gouvernance les plus élevés", selon le communiqué conjoint.

    "Il est prévu qu'un audit général de la CAF soit mené dans les plus brefs délais par la Fifa et la CAF", est-il précisé.

    Fatma Samoura, qui conserve ses fonctions à la Fifa, peut être prolongée dans sa mission au-delà du 30 janvier 2020, en cas d'accord entre les deux organisations.

    A la veille du coup d'envoi de la CAN en Egypte, le football africain joue sa crédibilité, après plusieurs scandales qui ont éclaboussé son image, le dernier étant la décision de la CAF de rejouer la finale retour de la Ligue des champions en raison d'une panne de l'assistance vidéo à l'arbitrage (VAR).

    "J'ai vu qu'il y a eu des problèmes. C'est malheureux. (...) C'est une question de crédibilité pour toute l'Afrique", avait déclaré le patron de la Fifa, Gianni Infantino début juin.

    Son président malgache Ahmad Ahmad est, lui, escorté par des soupçons de corruption, après son interpellation par la police française en juin. Il est ressorti libre de sa garde à vue, et ne fait pas à ce stade l'objet de poursuites.

    "Arrêtons ces fausses rumeurs!", a réagi le dirigeant au Caire. "J'ai été interpellé à Paris, pas arrêté! Interpellé pour une audition, et la plainte n'a même pas été (déposée) contre moi. J'entends partout corruption. Même la justice, vous n'écoutez pas! C'est pour ça que j'ai insisté, parce qu'il n'y a pas mieux que la Fifa qui puisse venir voir ce qu'il se passe à l'intérieur de la CAF."

    "Je peux vous garantir. Au bout de ces investigations, vous allez entendre beaucoup de choses! C'est d'un commun accord, en toute sincérité, que nous allons travailler ensemble", a-t-il poursuivi.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.