GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 22 Juillet
Samedi 23 Juillet
Dimanche 24 Juillet
Lundi 25 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    L'homme, connu des services antiterroristes, avait tenté de rallier la Syrie par deux fois en 2015. Il avait été mis en examen pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste et placé en détention provisoire, puis libéré sous bracelet électronique.
    Une prise d'otages a eu lieu ce mardi matin dans l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray, en Normandie. Un prêtre a été égorgé et un fidèle est gravement blessé.

    Tchad

    media

    Situation géographique
    Pays d’Afrique centrale de 1 284 000 km², le Tchad est frontalier de la Libye au nord, du Soudan à l’est, de la Centrafrique au sud, du Cameroun au sud-ouest, du Nigeria et du Niger à l’ouest.

    Capitale : N’Djamena (1,09 million d'habitants)

    Régime politique : République

    Démographie
    Population totale : 12,4 millions d’habitants
    Densité : 9,69 hab./km²
    Indice de fécondité : 6,4
    Croissance démographique : 2,59 %
    Espérance de vie : Femmes : 51,6 ans - Hommes : 49,9 ans

    Société
    Ethnies : Toubous, Saras, Peuls, Arabes…
    Langues : arabe (officielle), français, sara…
    Religions : musulmans (51 %), chrétiens (31 %), animistes (7 %)
    Alphabétisation : 35 %
    Développement humain : 184e / 187 pays (PNUD 2014)

    Economie
    Monnaie : franc CFA
    Croissance : 3,9 % (2013)
    Inflation : 0,2 %
    PIB par habitant : 885 $
    Dette publique : 27,9 % du PIB

    Chronologie
    11 août 1960 : indépendance du Tchad. François Tombalbaye est président.
    1968-72 : le gouvernement tchadien fait appel aux troupes françaises pour réprimer la rébellion des Toubous.
    1975 : Tombalbaye est assassiné. Le général Félix Malloum prend le pouvoir. Formation d’un gouvernement d’union nationale de transition (Gunt) présidé par Goukouni Weddeye. Hissène Habré y occupe le ministère de la défense.
    1980 : Hissène Habré est destitué pour rébellion. La Libye soutient le Gunt.
    1982 : un coup d’Etat porte Hissène Habré au pouvoir.
    1986 : la France envoie des troupes défendre le gouvernement (opération « Epervier »).
    1990 : Hissène Habré est renversé au profit d’Idriss Déby.
    1996 : Idriss Déby est élu président lors du premier scrutin multipartiste.
    1998 : rébellion dans le Tibesti.
    2001 : Idriss Déby est réélu. Il le sera à nouveau en 2006.
    2007 : le 25 octobre, l'association l'Arche de Zoé échoue dans sa tentative d'exfiltrer illégalement du Tchad vers la France 103 enfants, présentés comme orphelins du Darfour à leurs éventuels parents adoptifs. Six Français sont condamnés par N'Djamena le 26 décembre à huit ans de prison assortis de travaux forcés pour «tentative d’enlèvement». Ils sont rapatriés en France deux jours plus tard.

    2008
    28 janvier : l'Union européenne approuve l'envoi d'une force de paix (Eufor) dans l'est et le nord-est du pays. Ce même jour, la justice française prononce une peine de substitution de huit ans de prison à l'encontre des responsables de l'Arche de Zoé.
    2 et 3 février : attaques de rebelles partis de la frontière soudanaise. Le Soudan nie toute implication.
    31 mars : les six Français sont libérés des différents établissements pénitentiaires français, après la grâce du président tchadien.
    15 août : Hissène Habré et onze chefs rebelles sont condamnés à mort par contumace pour "atteinte à la sécurité de l'Etat".

    2009
    5 mai : conflit entre l’Union des forces de la résistance (UFR), mouvement rebelle, et les forces gouvernementales.
    25 juillet : un accord de paix est signé entre le gouvernement et le Mouvement national, une coalition de trois rébellions, à Tripoli, en Libye.

    2011
    25 avril : élection présidentielle, Idriss Déby Itno entame un 4ème mandat.

    2012
    22 août : un accord est signé entre le Sénégal et l'Union africaine concernant la création d'un tribunal spécial pour juger l'ex-président tchadien Hissène Habré, poursuivi pour crimes contre l'humanité, crimes de guerre et tortures. Une vingtaine de familles françaises s'étant constituée partie civile, six membres de l'Arche de Zoé sont jugés en correctionnelle à Paris du 3 au 12 décembre pour «escroquerie», «exercice illicite de l’activité d’intermédiaire pour l’adoption» et «aide au séjour irrégulier».

    2013
    1er au 9 mai : de nombreuses arrestations d'opposants et de journalistes sous l'accusation de complot contre le président.
    30 juin : l'ancien président Hissène Habré, en exil à Dakar, est arrêté et accusé de crimes contre l'humanité.

    2014
    3 avril : le président Idriss Déby Itno décide du retrait de 850 soldats qui formaient l'un des principaux contingents de la Misca après que l'ONU eut accusé les soldats tchadiens d'avoir tiré sur des civils à Bangui, faisant au moins 24 morts.
    16 avril : le gouvernement annonce avoir achevé le retrait de Centrafrique de l'ensemble de son contingent, en dépit des appels de son allié français à revenir sur cette décision.

    2015
    17 janvier :
    un convoi de 400 véhicules militaires tchadiens et des hélicoptères de combat arrivent au Cameroun avec l'objectif de combattre le groupe islamiste nigérian Boko Haram, contre lequel le président tchadien Idriss Deby réclame une "coalition" des Etats d'Afrique centrale.
    3 février : les troupes tchadiennes déployées à la frontière camerouno-nigériane entrent dans la ville nigériane de Gamboru après de violents combats contre les islamistes de Boko Haram.
    13 février : pour la première fois, les islamistes de Boko Haram lancent une attaque sur le sol tchadien.
    6 mars : l'Union africaine annonce avoir entériné la création d'une force régionale de lutte contre le groupe islamiste nigérian Boko Haram, qui comprendra jusqu'à 10 000 hommes et sera basée à N'Djamena.
    9 mars : violente manifestation d'étudiants contre le port du casque obligatoire qui a fait au moins un mort. Le lendemain, le gouvernement annonce que les écoles et universités de N'Djamena sont fermées "jusqu'à nouvel ordre".
    25 mars : la cour criminelle spéciale de N'Djamena prononce sept condamnations à perpétuité pour « assassinats » et « tortures » dans le procès des anciens responsables de la DDS, la police politique du régime de l'ex-président Hissène Habré.
    15 juin : double attentat suicide à N'Djamena, 38 morts et une centaine de blessés. Le Tchad interdit le port de la burqa pour des raisons de sécurité.
    11 juillet : un attentat-suicide à N'Djamena fait au moins 15 morts.
    10 octobre : cinq explosions simultanées à Baga Sola, près de la frontière avec le Nigeria dans la région du Lac Tchad, attribuées à l’ex-Boko Haram : au moins 41 morts.
    5 décembre : une triple explosion, à Kelfoua, une île du Lac Tchad, fait une trentaine de morts et plus de 80 blessés, attribuée à l'ex-Boko Haram, rebaptisé Etat islamique en Afrique de l'Ouest. Les trois kamikazes se sont fait exploser en plein marché.

    2016
    30 janvier : le président Idriss Déby prend la tête de l'Union africaine pour un mandat d'un an.
    31 janvier : deux attentats-suicides font trois morts et une cinquantaine de blessés dans une région où le groupe islamiste Boko Haram multiplie les attaques.
    29 mars : grève illimitée à l’appel de l’Union des syndicats du Tchad, membre de la Coalition de la société civile « Ça suffit », qui milite contre une candidature du chef de l’Etat à la présidentielle du 10 avril prochain.
    10 avril : avec 61,56 % des voix récoltées au 1er tour, Idriss Déby Itno est officiellement le nouveau président, pour la cinquième fois et 26 ans après sa première victoire.
    20 avril : inquiétude chez les familles des membres des forces de sécurité dont on est sans nouvelle depuis l'élection présidentielle. L'opposition parle d'une soixantaine de personnes qui manquent à l'appel, avec un point commun : ils n'auraient pas voté pour le président sortant Idriss Déby à la présidentielle.

    Documentation RFI, avril 2016

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.