GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 23 Octobre
Jeudi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Dimanche 20 octobre au soir, le tribunal suprême électoral donnait les résultats partiels suivant : 45,28% pour Morales et 38,16% pour Mesa, impliquant un second tour. Mais l'annonce des résultats avait été soudainement suspendue dimanche soir avant de reprendre lundi soir et de conclure sur sa page web à un score de 46,87% pour Morales contre 36,73% pour Mesa. Un écart de 10,1 points qui, selon la règle en vigueur dans ce pays, réélirait Morales dès le premier tour.

    Dépêche

    Volley: l'Euro à domicile, "un cadeau, mais il ne faut pas le gâcher", estime Ngapeth

    Par AFP
    media Earvin Ngapeth (c) et ses équipiers lors de l'Euro de volley 2017 contre la République Tchèque à Katowice, le 30 août 2017. AFP/Archives

    Touché aux côtes, Earvin Ngapeth, la star de l'équipe de France de volley devrait être remis au plus tard pour les matches à élimination directe d'un Euro à domicile qui débute jeudi et qu'il voit comme un "cadeau" qu'il "ne faut pas le gâcher".

    Q: Est-ce le bon moment pour votre génération de disputer un Championnat d'Europe à domicile?

    R: "Je pense que c'est la bonne période. Avant, on n'était pas prêt. Depuis 2011, on est avec ce groupe et tout ce que l'on a pu faire, ça a fait avancer le volley français, même si sur ces trois dernières années, sur les grosses compétitions on s'est raté. Aujourd'hui, on le vit vraiment comme un cadeau qui nous tombe dessus. Si en 2011, on nous avait dit que l'on aurait l'Euro à domicile, on n'y aurait pas cru."

    Q: La pression sur l'équipe va être extrêmement forte?

    R: "Une grosse compétition en France, ce n'est pas que nous qui l'attendons, mais tout le volley français. Après, il ne faut pas que ça prenne le pas sur l'objectif. Il ne faut pas que l'on se dise +C'est la fête du volley!+ parce que ce n'est pas vrai, ce n'est pas ça. C'est un Championnat d'Europe et il faut que l'on reste concentré sur le fait de faire un résultat. C'est quelque chose de beau, que l'on attendait. Mais on a encore moins le droit de se rater que les autres compétitions que l'on a disputées.

    Q: Diriez-vous que c'est un aboutissement pour votre génération?

    R: "On a tellement galéré, que l'on a envie d'être bon. Pas seulement depuis le début de l'été, mais depuis que l'on sait que l'on aura l'Euro en France, c'est dans nos têtes à tous. Laurent nous dit tout le temps que l'on a plus de chance de disputer les Jeux olympiques que de disputer un Euro à domicile. On le prend comme un remerciement, le fait que la fédération se soit battue pour que l'on obtienne ce Championnat d'Europe. On l'a pris comme un super cadeau, par rapport à ce que l'on a fait au début. Après, ce n'est pas un aboutissement, derrière il y a les Jeux. Et on ne va pas lâcher comme ça parce que derrière il y a 2024. On a plein de choses à faire encore. C'est comme un cadeau mais il ne faut pas le gâcher, c'est trop beau."

    Propos recueillis lors d'un point presse à Paris.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.