GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Février
Dimanche 17 Février
Lundi 18 Février
Mardi 19 Février
Aujourd'hui
Jeudi 21 Février
Vendredi 22 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Affaire Benalla: «La sécurité du président de la République a été affectée» (président commission d'enquête sénatoriale)
    • Les Etats-Unis utilisent des «accusations imaginaires» pour sortir du traité INF (Vladimir Poutine)
    • Affaire Benalla: la commission d'enquête demande la fin des «collaborateurs officieux» de Macron (rapport)
    • France: la commission sénatoriale demande des poursuites contre Benalla, ex-proche de Macron, pour «faux témoignage»
    • Affaire Benalla: la commission d'enquête sénatoriale met en cause le témoignage de trois hauts responsables à l'Élysée (lettre à Larcher)
    • Amender le «filet de sécurité» («backstop» en anglais) est la seule solution pour éviter un Brexit dur le 29 mars (Hunt)
    • Affaire Bygmalion: le Conseil constitutionnel est saisi d'un recours de Nicolas Sarkozy contre un éventuel procès (avocat)
    • Affaire Benalla: la justice n'est pas «sous pression» affirme la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, sur France Info
    • Devant les deux chambres du Parlement réunies, Vladimir Poutine promet aux Russes une amélioration de leur situation «dès cette année»
    • Injures envers Alain Finkielkraut: un homme a été placé en garde à vue (parquet de Paris)
    Culture

    L’opéra «Mathis le peintre», une œuvre rare à l'assaut de la Bastille

    media

    Mathis le peintre. Le compositeur allemand Paul Hindemith (1895-1963) y rend un hommage ardent à l'art et en particulier à un artiste de la Renaissance allemande : Matthias Grünewald. Célèbre pour son retable d'Issenheim, ce peintre talentueux décide de s'engager dans la guerre des Paysans pour reconnaître à la fin que sa place est dans l'art. Des questions universelles que cet opéra monumental et poétique pose jusqu'au 6 décembre 2010 à l'Opéra Bastille à Paris.

    Le compositeur allemand Paul Hindemith en 1923 GNU Free Documentation Licence

    Mathis le peintre, cet opéra politique, qualifié de « dégénéré » et interdit par le régime nazi voit sa création en 1938 à Zurich. En France, il n'a été représenté qu'une seule fois : à Strasbourg en 1951. Aujourd'hui, l'opéra de Hindemith prend sa revanche à l'Opéra Bastille de Paris. « Il a été créé en 1938, ce qui n'est pas une date comme une autre, explique Olivier Py, le metteur en scène. Hindemith voit à la fois la montée du national-socialisme et en même temps il parle de la révolution rouge, de cette demande qui doit lui être faite par le monde d'intellectuels autour de lui de s'engager. Il répond d'ailleurs que la place de l'artiste dans le monde c'est de faire de l'art. La réponse est assez simple, mais il faut un opéra de quatre heures pour la dire. »

    « Et puis, continue Olivier Py, on sait que le personnage de Grünewald a abandonné la peinture pour aller construire des moulins. C'est donc cette idée de l'homme qui abandonne ses pinceaux pour faire la révolution puis qui revient à ses pinceaux, je crois, qui a séduit Hindemith, qui devait se poser dans les années 30 la question de savoir à quoi sert de faire un opéra, à quoi bon être un artiste ou un poète dans un monde aussi troublé. »

    Je ne sais pas si c'est vraiment nécessaire de montrer des croix gammées et des uniformes SS. (Matthias Goerne)
    Le metteur en scène Olivier Py et le baryton allemand Matthias Goerne sur les allusions faites dans la mise en scène au Troisième Reich. 10/10/2013 - par Carmen Lunsmann Écouter

    A leur arrivée au pouvoir, les nazis avaient qualifié Paul Hindemith de "musicien bolchévique". Charles Duprat / Opéra national de Paris

     L’opéra en trois images sonores :
    Comment se fait-il que l’œuvre n’a jamais été présentée à Paris?
    Olivier Py, metteur en scène de « Mathis le peintre » à l’Opéra de Bastille et directeur du Théâtre de l'Odéon. 10/10/2013 - par Carmen Lunsmann Écouter
    C'est un point de "tournement" pour l'artiste
    Christoph Eschenbach, l’ancien directeur musical de l’Orchestre de Paris dirige pour la première fois l’Orchestre de l'Opéra national de Paris 10/10/2013 - par Carmen Lunsmann Écouter
    C'est un véritable marathon.
    Matthias Goerne, baryton allemand qui tient le rôle titre 10/10/2013 - par Carmen Lunsmann Écouter

     Mathis le peintre, huit représentations jusqu’au 6 décembre, à l’Opéra Bastille.

    L’œuvre sera retransmise le samedi 11 décembre à 19 heures, sur France Musique. 

     

    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.