GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Culture

    Tiken Jah Fakoly croit dans les artistes et footballeurs pour réconcilier la Côte d’Ivoire

    media Tiken Jah Fakoly Wikicommons

    La star du reggae Tiken Jah Fakoly souhaite que les artistes et les footballeurs ivoiriens organisent une tournée dans les grandes villes de Côte d'Ivoire pour aider à la réconciliation. A l’occasion du Festival de musique Printemps de Bourges, au centre de la France, il a déclaré : « Lorsque les forces de l'ordre vont maîtriser la sécurité, nous, les artistes, les footballeurs de l'équipe nationale, devons absolument organiser une tournée nationale dans une dizaine de villes en Côte d'Ivoire »

    Lors de son concert dimanche de Pâques au Printemps de Bourges, Tiken Jah Fakoly a exprimé son souhait d’organiser une tournée nationale avec des artistes et footballeurs en Côte d’Ivoire pour réconcilier le pays.

    Le chanteur ivoirien a toutefois précisé ne pas avoir envie de « prendre la tête de cette organisation », souhaitant que « l'initiative vienne du footballeur Didier Drogba ». Mais « si je n'ai pas le choix, je le ferai », a-t-il assuré.

    L’artiste, né en 1968 en Côté d’Ivoire, vit depuis 2003 exilé au Mali suite à des menaces de mort. Il est connu pour les engagements politiques de ses chansons. « Pendant dix ans, la télé nationale a été monopolisée par les xénophobes, les nationalistes, par des gens qui ne se rendaient pas compte qu'ils étaient en train de faire du mal à leur pays », a commenté le musicien.

    Mais « je suis optimiste, je pense que la réconciliation va se faire et qu'elle sera vraie parce que tout le monde a vu la guerre. Auparavant, les zones du sud qui, pendant des décennies ont été manipulées par Gbagbo, ne savaient pas ce qu'étaient les obus, les bombes lâchées par des hélicoptères », a-t-il expliqué.

    Le reggaeman avait appelé Laurent Gbagbo à quitter le pouvoir en décembre et avait déclaré qu'il reviendrait dans son pays « dès qu'un gouvernement d'union nationale sera nommé par Alassane Ouattara ». « La majorité des Ivoiriens a choisi Alassane Ouattara. Ouattara, on ne le soutient pas, mais à partir du moment où il est parvenu au pouvoir par la démocratie, on doit lui donner sa chance », a-t-il admis.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.