GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Culture

    « The Tree of life », la Bible illustrée de Terrence Malick

    media The Tree of Life, directed by Terrence Malick Brad Pitt, Jessica Chastain, Hunter McCracken dans "The Tree of life", de Terrence Malick Festival de Cannes

    The Tree of life, le cinquième long métrage du légendaire réalisateur américain Terrence Malik, réunit un duo de rêve : Brad Pitt et Sean Penn. Le film a été projeté dans la compétition officielle du Festival de Cannes. Le récit se déroule dans le Texas des années 1950. Un enfant grandit entre un père autoritaire et une mère aimante. Une histoire d’amour sensée nous parler du sens de la vie, mais qui se borne à être une illustration pseudo-naturaliste de la Bible.

    Regarder L’Arbre de la vie de Terrence Malick est comme entrer en religion. Il faut y croire très fortement pour voir quelque chose. Les non-croyants resteront à genoux sur le banc en bois pendant que les autres vont à la communion cinématographique.

    Dieu créa la terre en six jours, Malick le montre en 30 minutes. A travers des images de synthèse et des effets spéciaux ultrasophistiqués, il laisse défiler la création de l’univers version Malick : du big bang et la soupe primordiale de l’univers jusqu’aux dinosaures et êtres humains. Curieusement, il saute la case chimpanzé, un signal de plus qu’on doit être très croyants pour avoir accès au film du maître.

    La vie, c’est la lutte

    Arrivent alors les hommes : surtout un homme (Brad Pitt) et une femme (Jessica Chastain) qui planteront un arbre devant leur maison. M. O’Brien, beau gosse et ancien officier, éduque ses enfants d’une manière bêtement autoritaire. Son mot d’ordre : la vie, c’est la lutte, et mon destin est entre mes mains. Bref, le rêve américain… qui s’écroulera.

    Mme O’Brien est jolie, comme créée à partir d'une côte du flanc gauche de son époux. Elle aime ses trois garçons et obéit à son mari. Comme dans la Bible, il y aura les dix commandements et plein de chapitres. Naturellement, le malheur arrive. Un fils se noie et toute la famille se demande : Pourquoi ? Où est Dieu ? La vie continue. Jack, l’un des frères, tombe dans le mal, il casse les fenêtres, attache une grenouille sur une fusée, torture son frère et haït son père. Le destin n’est plus entre les mains du papa…

    Ainsi coule le film de Terrence Malick qui ne sort jamais du trou noir du début. L’apparition de Sean Penn, prétexte pour le flashback dans le Texas des années 1950 dans lequel l’histoire se déroule, reste totalement gratuite. Le réalisateur légendaire crée des plans sublimes, mais le scénario ne les porte pas. Avec son ton moralisateur, les 232 minutes de film remplacent peut-être la messe du dimanche ; à l’écran restent les images impressionnistes : un papillon qui se pose sur la main, le ballon qui tombe du toit, les enfants qui jouent dans l’herbe, l’eau qui ruisselle. Autrement dit, pas grande chose pour un projet extrêmement ambitieux qui voulait nous transmettre le sens de la vie. A la fin, on doit se rendre à l’évidence : Terrence Malick n’est pas Dieu et des nombreux spectateurs vont se demander : Seigneur, pourquoi ce film ?

    Abécédaire de Cannes 2011

    Notre dossier spécial

     

    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.