GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 24 Juin
Samedi 25 Juin
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 29 Juin
Jeudi 30 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Afrique

    La «Nuit africaine» a enflammé le Stade de France

    media

    Ce fut le plus grand plateau africain jamais réuni au monde : 150 artistes (chanteurs, danseurs, musiciens) présents sur scène, dont une vingtaine de tête d’affiches francophones, toutes générations confondues. Les grands noms de la musique africaine étaient présents pour plus de cinq heures de concert!

    Parmi toutes les stars présentes au Stade de France on trouvait Alpha Blondy, le reggaeman ivoirien, Oumou Sangaré, l'une des grandes voix du Mali, Baaba Maal, une icône de la chanson sénégalaise, Mory Kanté, célèbre joueur de kora Guinéen, Manu Dibango chanteur et saxophoniste Camerounais, etc... A leurs côtés, de nombreuses stars plus jeunes, comme les quatre Ivoiriens du groupe Magic System, ou le chanteur-danseur Congolais Fally Ipupa, ex-choriste de Koffi Olomidé.

    Cinq heures et demi de show

    Dans les tribunes : quelques 20 000 spectateurs (les organisateurs en espéraient trois fois plus). Ceux-ci ont pu voir -en l’espace de cinq heures et demi de show- défiler plus de trente ans de musique du continent. Le spectacle fut plutôt réussi. L’idée d’un plateau de stars africaines a été lancée par un jeune producteur mauricien, Yoven Sadaseeven. Elle a séduit le Stade de France dont les responsables se sont dits confortés par le succès de spectacles récents tels que les Nuits celtiques ou la Nuit créole qui avaient alors fait carton plein.

    Allier l'utile à l'agréable

    Cette nuit africaine fut un « voyage extraordinaire » dans « l’Afrique créatrice », pour le jazzman Camerounais Manu Dibango. « C’est la première fois qu’on célèbre l’Afrique musicale à cette échelle », selon le chanteur ivoirien Meiway. Le Stade de France a profité de l’événement pour soutenir la construction d’une école au Burkina Faso en partenariat avec l’association La Voix de l’Enfant. Le projet a été baptisé We Like The World. Il est à l’origine d’un clip qui rassemble des artistes et des blogueurs et qui a été diffusé exclusivement sur le Net.

     

     

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.