GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 18 Décembre
Mercredi 19 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le Canada cherche à annuler un contrat d'armement de 15 milliards de dollars avec Riyad (Justin Trudeau)
    • Brexit: des «dégâts irréparables» en cas de second référendum, prévient Theresa May
    • Japon: une explosion dans un restaurant fait 42 blessés dans le nord du pays (autorités locales)
    • Conso: la quasi-totalité des poissons présents sur les étals des grandes surfaces ne sont pas issus de la pêche durable (UFC-Que Choisir)
    Culture

    Claude Laydu ne dit plus « Bonne nuit les petits »

    Il n’est plus là pour inciter les enfants sages à se mettre au lit et Nounours, Nicolas et Pimprenelle sont en deuil: Claude Laydu est mort, lui qui avait créé Bonne nuit les petits, la toute première émission de la télévision française pour les enfants. De nationalité suisse et né le 10 mars 1927 à Bruxelles, Laydu est décédé vendredi à l'âge de 84 ans, en région parisienne, ont annoncé ce lundi 1er août ses proches.

    Petite fenêtre onirique de début de soirée qui a aidé des millions de parents à coucher leurs enfants grâce à des marionnettes, ce programme culte, chanté par Noir Désir (Gagnants/Perdants) et programmé aujourd'hui encore sur des chaînes câblées, était au coeur de nombreux hommages lundi sur internet. Notamment des quinquagénaires : « Merci à vous Monsieur Laydu, que nounours vous emporte sur son nuage ! », « C'était nos cinq minutes avant l'heure fatidique », « J'ai perdu beaucoup de choses de mon enfance mais mon nounours je l'ai toujours ! »

    « Faites de beaux rêves ! »

    Diffusé d'abord en noir et blanc, puis colorisé à partir de 1976, Nounours rendait chaque soir visite aux deux enfants, Pimprenelle en chemise de nuit et Nicolas en pyjama, avant de repartir sur son nuage en leur lançant un « Bonne nuit les petits, faites de beaux rêves ! » Une pluie de sable dorée tombait alors délicatement, signe du passage du célèbre « marchand de sable ». C'est en tant que « génial curé de campagne » dans le film de Robert Bresson Le Journal d'un curé de campagne tiré du roman de Georges Bernanos, que Claude Laydu s'était fait connaître en 1951, rappelait lundi le président du festival de Cannes, Gilles Jacob.

    Le marchand de sable et Nina Hagen

    Mais c'est en tournage en Allemagne de l'Est, en 1960, qu'il trouve son inspiration: une séquence d'animation diffusée quotidiennement pour les enfants peu avant 19H00, met en scène Das Sandmännchen (Le petit marchand de sable), puis deux fillettes dont l'une deviendra la chanteuse Nina Hagen. Après des débuts difficiles, « Bonne nuit les petits » est diffusée en 1962 du lundi au vendredi sur la RTF. Mais l'émission sert de "bouche-trou (et) ces horaires fantaisistes déclenchent des drames dans les familles", raconte le site internet officiel de ce programme culte.

    Après 65 épisodes, Claude Laydu conçoit avec sa femme Christine une nouvelle version. Monique Messine donne sa voix à Nicolas, Martine Merri à Pimprenelle, Jean Martinelli (sociétaire de la comédie française) à Nounours et Claude Laydu continue d'interpréter le rôle du Marchand de Sable, sur un air de pipeau devenu célèbre.

    Les trois neveux Rémi, Toto et Fanfan

    Nounours aura trois neveux, Rémi, Toto et Fanfan, choisis pour leurs initiales formant le sigle R.T.F. Viendra un quatrième gaillard Oscar, fin 1964, prétexte au changement de nom de la RTF en ORTF (Office de radiodiffusion-télévision française). 565 épisodes en noir et blanc de « Bonne nuit les petits », 78 autres de
    Nounours, 195 de nouveau à partir de 1995, 500.000 livres, des monceaux de disques, cassettes vidéo, poupées et objets dérivés... Nounours et ses amis sont devenus des stars.

    Dans les années 1980 à Bordeaux, des aficionados réclameront le retour de Nounours à l'antenne après l'arrêt du programme. Ils l'obtiendront.
    Le Journal de Nounours, mensuel auquel sont abonnés les enfants du Prince de Monaco et le fils du Chah d'Iran, vendra plus de 400.000 exemplaires lors de son premier numéro, selon le site officiel. « Quand on parle d'une Pimprenelle, c'est en souvenir de cela. Nounours et le marchand de sable tout le monde connaît », résume Jacques Pessis, spécialiste de la télévision, interrogé par l'AFP. « Bonne nuit les petits n'a jamais été imité, continue à être diffusé et quand les DVD sortent ou les cassettes, ça fait un tabac ».

     

    Site officiel Bonne nuit les petits

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.