GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 3 Décembre
Mercredi 4 Décembre
Jeudi 5 Décembre
Vendredi 6 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 8 Décembre
Lundi 9 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Culture

    Le cinéaste franco-chilien Raoul Ruiz est décédé à l'âge de 70 ans à Paris

    media Raoul Ruiz lors de la conférence de presse du film «Les âmes fortes» à Cannes le 20 mai 2001. AFP PHOTO ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

    Le cinéaste franco-chilien, Raoul Ruiz est mort ce vendredi 19 août 2011 d'une infection pulmonaire, à l'âge de 70 ans, dans un hôpital de Paris, la ville qui avait adopté son œuvre foisonnante après qu'il avait fui la dictature de son Chili natal.

    Alors qu’il terminait le montage d’un film sur son enfance au Chili, le réalisateur Raoul Ruiz a perdu la vie ce vendredi matin, après une infection pulmonaire.

    « C’était non seulement un ami mais un des plus grands cinéastes vivants », déclare son producteur François Margolin après l’annonce de sa mort.

    Né le 25 juillet 1941 à Puerto Montt au sud du Chili, Raoul Ruiz grandit dans une famille de marins mais choisit une autre voie. Il se lance tôt dans le théâtre et rédige compulsivement des dizaines de pièces entre 1956 et 1962.

    L’un des réalisateurs les plus prolifiques, Riuz a eu une carrière exceptionnelle. Plus de cent films réalisés, une centaine de pièces de théâtre écrites, tantôt réalisateur, acteur ou scénariste, pour la télé, le cinéma, avec des documentaires ou des fictions.

    Pour tourner les Mystères de Lisbonne, son dernier et 117e long métrage, il avait reporté une intervention chirurgicale pourtant urgente. Comme si seul le cinéma pouvait lui donner la force de repousser la mort. L'an dernier, le réalisateur avait reçu le prix Louis-Delluc, souvent présenté comme le « Goncourt du cinéma », pour ce film (4h26) centré sur la vie de l'aristocratie lusitanienne.

    L’exil en France

    Politiquement très engagé, il devient conseiller cinématographique pour le parti de Salvador Allende. Mais le 11 septembre 1973, Augusto Pinochet s’empare du pays. Un mois plus tard, le cinéaste Patricio Guzman se fait arrêter. Raoul Ruiz décide alors de quitter le pays.

    Et c’est en France, à la fin des années 1990, qu’il connaît sa période la plus faste, avec notamment Le temps retrouvé, une adaptation magistrale de l’œuvre de Marcel Proust.
    Raoul Ruiz refuse de s’attacher à un genre, et réalise comédies et drames, pour la télé ou le cinéma. Il pouvait passer d’un drame historique à gros budget à une petite comédie surréaliste à deux sous, diriger Catherine Deneuve, ou John Malkovich, puis partir tourner avec des débutants, dans un village perdu du Portugal.

    « C'était une personne venue d'une autre époque, qui connaissait tout sur tout. D'une culture immense, il aimait le mélange de ces diverses cultures. Il a fait des films dans différents pays du monde. C'était sans doute un des plus grands esprits, même au-delà du cinéma, de l'époque actuelle », a précisé son producteur.

    En France, sa société de production Alfama Films a annoncé qu'une cérémonie religieuse se déroulerait à Paris, mardi matin à l'Eglise Saint-Paul, dans le quartier du Marais.

    Raoul Ruiz sera inhumé au Chili. « Son corps sera enterré au Chili conformément à sa volonté », a déclaré le ministre chilien de l'Education Luciano Cruz-Coke, sur son compte social Twitter, après avoir transmis ses condoléances à Valeria Sarmento, épouse et collaboratrice du cinéaste.

    En même temps qu'il terminait le montage d'un film qu'il avait tourné sur son enfance au Chili, Ruiz préparait un autre film au Portugal sur une bataille napoléonienne célèbre. As linhas de Torres (les lignes de Torres), en référence aux lignes défensives de Torres Vedras, une ville du nord de Lisbonne, mises en place avec l'aide des troupes anglaises pour arrêter l'offensive de l'armée napoléonienne en 1810.

    « La phase préparatoire du film est terminée. Il devrait être tourné pour sortir ensuite sur les écrans », a expliqué son producteur portugais, Paulo Branco à l'agence de presse Lusa qui a rendu hommage au cinéaste chilien soulignant « son inventivité » et sa personnalité « d'une humanité et d'un humour rares ».
     

    Raoul Ruiz, créateur, auteur, réalisateur et cinéaste engagé

    Amoureux de littérature, Ruiz avait étudié le droit et la théologie avant d'écrire de nombreuses pièces de théâtre. Il présente son premier long métrage Très tigres tristes, l'histoire croisée de trois personnages à Santiago, au festival de Locarno en 1969. Cette année-là, il épouse sa collaboratrice et compatriote Valeria Sarmiento, monteuse sur beaucoup de ses films.

    Installé à Paris, il réalise Dialogue d'exilés en 1974, inspiré de sa propre expérience de réfugié politique et se fait remarquer trois ans plus tard avec l'Hypothèse du tableau volé, tourné en quelques jours d'après le roman du François Pierre Klossowski sur le monde de l'art.

    Ruiz révèle le comédien français Melvil Poupaud, en lui offrant son tout premier rôle au cinéma dans La ville des pirates (1984) avant de lui offrir des rôles dans une dizaine de films, parmi lesquels Dans un miroir (1986) ou Généalogies d'un crime (1997).

    Le cinéaste a également signé plusieurs adaptations de romans dont Le temps retrouvé des Ames fortes, en 1998, d'après Marcel Proust, avec la Française Catherine Deneuve dans le rôle d'Odette et l'Américain John Malkovich en baron de Charlus, puis La maison Nucingen d'après Balzac, avec l'actrice française Elsa Zylberstein.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.