GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
Vendredi 29 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 31 Juillet
Lundi 1 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Culture

    Turquie : record mondial avec 76 journalistes emprisonnés

    media

    La Turquie détient le record mondial du nombre de journalistes emprisonnés, a affirmé dans un rapport publié ce lundi 22 octobre le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), dénonçant « une des plus vastes opérations de répression de la liberté de la presse de l'histoire récente ».

    Au terme d'une analyse détaillée de chaque dossier, le CPJ, une ONG basée à New York, a identifié 76 journalistes emprisonnés en Turquie au 1er août, dont « au moins 61 (...) étaient détenus en relation directe avec leurs travaux publiés ou leurs activités de collecte d'information ». La situation de 15 autres journalistes était moins claire, justifiant des recherches plus approfondies, a indiqué l'ONG.

    Avec ce bilan, « le nombre d'emprisonnements (de journalistes) en Turquie aujourd'hui dépasse celui des autres pays les plus répressifs, dont l'Iran, l'Erythrée et la Chine », constate le CPJ. Le Comité estime que « le gouvernement (turc) du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan a mis en œuvre une des plus vastes opérations de répression de la liberté de la presse de l'histoire récente ».
     
    Il dénonce, outre les arrestations en masse de journalistes au titre de la lutte contre le terrorisme, des « tactiques de pressions pour insuffler l'autocensure » dans les rédactions. Selon le rapport, environ 70% des journalistes incarcérés sont poursuivis pour des liens supposés avec les rebelles kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), sous l'accusation d' « appartenance à une organisation terroriste ».
     
    La justice turque mène depuis deux ans une vaste campagne pour démanteler l'Union des communautés kurdes (KCK), une organisation clandestine considérée par les autorités comme une branche « civile » du PKK, qui a conduit à l'arrestation de centaines de militants de la cause kurde.
     
    Les autres journalistes emprisonnés l'ont été pour leur appartenance supposée à d'autres organisations clandestines ou pour leur participation à des projets de coups d'Etat, indique le CPJ, qui souligne que plus des trois quarts des prévenus attendent encore leur jugement, certains depuis plusieurs années.
     
    « Le gouvernement turc doit libérer tous les journalistes détenus sur la base de leurs activités journalistiques », appelle l'ONG, qui réclame également une réforme en profondeur des lois utilisées pour réprimer la presse. Le CPJ enjoint aussi M. Erdogan d'arrêter de porter plainte systématiquement pour diffamation contre les « journalistes critiques », de les « déprécier publiquement » et d'exercer des « pressions sur les médias critiques pour qu'ils adoptent un ton plus modéré ».

    _______________________

     

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.