Le dessinateur Enki Bilal revisite le Louvre - France - RFI

 

  1. 08:30 TU Journal
  2. 08:33 TU Atelier des médias
  3. 09:00 TU Journal
  4. 09:10 TU Comme en 14
  5. 09:30 TU Journal
  6. 09:33 TU Comme en 14
  7. 10:00 TU Journal
  8. 10:10 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  9. 10:30 TU Journal
  10. 10:33 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  11. 11:00 TU Journal
  12. 11:10 TU Sessions d'information
  13. 11:30 TU Journal
  14. 11:33 TU Sessions d'information
  15. 11:40 TU Orient hebdo
  16. 12:00 TU Journal
  17. 12:10 TU EPOPEE DES MUSIQUES NOIRES 1
  18. 12:30 TU Journal
  19. 12:33 TU EPOPEE DES MUSIQUES NOIRES 2
  20. 13:00 TU Journal
  21. 13:10 TU EN SOL MAJEUR 1S
  22. 13:30 TU Journal
  23. 13:33 TU EN SOL MAJEUR 2S
  24. 14:00 TU Journal
  25. 14:10 TU Si loin si proche
  1. 08:30 TU Journal
  2. 08:40 TU Archives d'Afrique
  3. 09:00 TU Journal
  4. 09:10 TU Une semaine d'actualité
  5. 09:30 TU Journal
  6. 09:33 TU Une semaine d'actualité
  7. 10:00 TU Journal
  8. 10:10 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  9. 10:30 TU Journal
  10. 10:33 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  11. 11:00 TU Journal
  12. 11:10 TU Comme en 14
  13. 11:30 TU Journal
  14. 11:33 TU Comme en 14
  15. 12:00 TU Journal
  16. 12:10 TU On est où là
  17. 12:30 TU Sessions d'information
  18. 13:00 TU Journal
  19. 13:10 TU La marche du monde
  20. 13:30 TU Journal
  21. 13:33 TU La marche du monde
  22. 14:00 TU Journal
  23. 14:10 TU Atelier des médias
  24. 14:30 TU Journal
  25. 14:33 TU Atelier des médias
fermer

France

Arts Plastiques Bande dessinée exposition France

Le dessinateur Enki Bilal revisite le Louvre

media

Le musée du Louvre donne carte blanche à l'artiste Enki Bilal, le célèbre dessinateur de bandes dessinées, pour réinterpréter plusieurs chefs d'œuvre. L'artiste a fait ressurgir les fantômes de plusieurs œuvres célèbres qui hantent le vieux musée.

Déambuler seul dans les couloirs du musée du Louvre, un rêve ou un cauchemar ? Pour l'artiste Enki Bilal ce fut un rêve, et pourtant, les fantômes l'ont poursuivi à chaque coin de galeries, surgissant même des œuvres.

Pour sa carte blanche au Louvre, Enki Bilal, un des dessinateurs vivants les plus côtés sur le marché de l'art, n'a pas voulu produire une bande dessinée. Il s'est promené appareil photo en bandoulière et a pris des centaines de clichés des œuvres disséminées un peu partout dans le musée. Il en a sélectionné 23, donnant vie à 23 fantômes emprisonnés dans les toiles et les sculptures.

23 personnages contemporains de l'œuvre, tout droit sortis de l'imagination de l'artiste, tous morts violemment. « La mort violente provoque l'état de fantôme. C'est ce qu'on dit en tout cas. C'est le moment où la mort saisit et imprime, dans l'air et les lieux, le souvenir de la forme du corps. Et derrière chaque œuvre, il y a énormément de morts. Et en même temps, il y a une vie incroyable qui est celle de l'imaginaire mais aussi celle de l'œuvre qui persiste, traverse le temps. »

Alors rêvés ou réels, les fantômes du Louvre sont si vivants qu'Enki Bilal leur a inventé une biographie et peint leurs visages sur les clichés des œuvres. Ils y sont maintenant enchâssés pour l'éternité.
__________________________
Les Fantômes du Louvre. Enki Bilal, exposition au musée du Louvre, du 20 décembre au 18 mars. 

Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail...
Le mail a bien été envoyé

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.