GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 26 Mars
Lundi 27 Mars
Mardi 28 Mars
Mercredi 29 Mars
Aujourd'hui
Vendredi 31 Mars
Samedi 1 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Xi Jinping va rencontrer Trump les 6 et 7 avril 2017 aux Etats-Unis (Chine)
    • Arrivée du chef de l'ONU en Irak pour examiner l'aide humanitaire
    • Présidentielle France: «Jamais les juges ne pourront démontrer que l'emploi de mon épouse était fictif» (François Fillon sur RTL)
    • Logement en France: fin de la trêve hivernale vendredi et reprise des expulsions pour des milliers de familles
    • Suspecté de participation à un trafic de drogue, un procureur mexicain a été arrêté à la frontière américaine à San Diego (autorités)
    • Etats-Unis: un juge fédéral de Hawaï va étendre le blocage du décret migratoire Trump
    Culture

    En Russie, on ne se moque pas des JO de Sotchi de 2014

    media

    Le galeriste russe Marat Guelman a annoncé ce mercredi 19 juin avoir été limogé de son poste de directeur du musée d'art contemporain de Perm, dans l'Oural, après un scandale autour d'une exposition se moquant des JO de Sotchi de 2014.

    Le ministre régional de la culture, Igor Gladnev, « vient de m'appeler et m'a confirmé que j'étais limogé », a-t-il écrit sur son compte Twitter. Marat Guelman dirigeait depuis 2008 le musée d'art contemporain de cette ville située à plus de 1 200 km à l'est de Moscou.

    Il était au centre d'une polémique qui a éclaté il y a une dizaine de jours dans la ville, quand les autorités locales ont fermé une exposition de dessins satiriques sur les jeux Olympiques d'hiver de Sotchi (sud) en 2014 - un thème cher au président russe Vladimir Poutine - qui se tenait dans le cadre d'un festival dont M. Guelman était le responsable.
     
    Trois autres expositions, aussi organisées pour ce festival baptisé Nuits blanches de Perm, ont par la suite été interdites, poussant M. Guelman à dénoncer une opération de censure de la part des autorités. Il avait alors annoncé que ces expositions rouvriraient dans son musée.
     
    « Visiblement, le ministre de la Culture qui a fermé les expositions a confondu ses fonctions avec celles du FSB » (services secrets, ex-KGB), a encore dénoncé sur Twitter le galeriste, connu pour ses projets provocateurs et qui a déjà vu certains de ses projets fermés.

    A écouter :

    RFI, 12/3/2007 : Portrait de Marat Guelman, depuis 15 ans, à la tête de la galerie d’art Guelman, l’une des plus réputées et des plus controversées de Moscou. Cette personnalité du monde des arts en Russie a mené une carrière parallèle de conseiller politique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.