GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Septembre
Lundi 23 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • La Chine et les îles Salomon établissent des relations diplomatiques
    • Plusieurs centaines de personnes se revendiquant des «gilets jaunes» sont rassemblées à Paris ce samedi matin
    • Mondial 2019 de rugby au Japon: la France bat l'Argentine 23-21 dans un match capital pour la qualification
    • Chantier de Notre-Dame: «pas de pression» sur le calendrier des travaux (Franck Riester au «Parisien»)
    • Les Gardiens de la révolution préviennent que tout pays qui attaque l'Iran sera «le champ de bataille» (Hossein Salami)
    Moyen-Orient

    En Egypte, les musées paient un lourd tribut à l’insécurité politique

    media Les dégâts provoqués par l'attaque à la voiture piégée sont immenses au Musée d'art islamique du Caire. REUTERS/Amr Abdallah Dalsh

    L'Unesco a décidé de voler au secours du Musée d'art islamique du Caire. C'est l'un des plus vieux et des plus importants musées islamiques du monde. Il a été fortement endommagé vendredi dernier par l'attentat contre le quartier général de la police.

    De notre correspondant au Caire,

    Le Musée d'art islamique du Caire. (Photo by Culture Club/Getty Images)

    Le Musée d'art islamique du Caire est à première vue dans un état catastrophique. La façade du musée est comme passée au papier de verre. Les décorations en carreaux de céramique de Kutahia en Turquie ont disparu. Le portail en bois massif a été soufflé par l’explosion. Les images dont on dispose de l’intérieur du bâtiment sont pires. Un lampadaire arraché par l’explosion a été propulsé en plein musée. Les faux plafonds se sont effondrés. Certaines parties du musée sont pratiquement à ciel ouvert. Il y a des débris de verre partout, des vitrines défoncées, et des objets en miettes. Le musée exposait, en effet, la plus belle collection de lampes mameloukes, de vaisselle décorée, des niches de mosquées en bois. Ces chefs d’œuvres sont ceux qui ont le plus souffert.

    Les autorités égyptiennes évaluent les dégâts

    L'heure est à l’évaluation des dégâts. Les experts égyptiens, qui sont déjà à pied d’œuvre, sont secondés aujourd’hui par leurs confrères de l’Unesco. L’ambassadeur d’Egypte auprès de l’organisation a immédiatement tiré la sonnette d’alarme. On attend maintenant le rapport des experts pour évaluer le coût de la restauration du bâtiment et des objets. Rappelons que le musée islamique avait été fermé sept ans pour restauration avec la coopération du musée du Louvre avant sa réouverture en 2010. A l’époque les travaux avaient coûté dix millions d’euros.

    Des pillages qui inquiètent

    Le Musée des arts islamiques n'est pas le seul à avoir souffert depuis le soulèvement contre Hosni Moubarak le 25 janvier 2011. Ainsi, le Musée égyptien situé place Tahrir au Caire a été saccagé par des cambrioleurs au moment de la révolte. En l’absence des forces de l’ordre, ce sont les manifestants qui ont arrêté les voleurs et sécurisé le musée jusqu’à la chute de Moubarak.

    L’année dernière, profitant des désordres qui ont suivi la destitution du président issu des Frères musulman, Mohamed Morsi, des voleurs ont attaqué le musée égyptien de Mallawi en Moyenne-Egypte. Plus de mille objets ont été volés tandis que les autres ont été fracassés. Une fois de plus, ce sont des activistes pour la défense du patrimoine qui ont été les premiers sur les lieux. Le ministre des Antiquités, toujours en poste, avait lui eu peur de se déplacer du fait de « l’insécurité ». Mais c’est aujourd’hui toute l’Egypte qui est en proie à un pillage de la part de voleurs de tombes amateurs.

    Dégradations au Musée des arts islamiques du Caire. REUTERS/Amr Abdallah Dalsh

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.