GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Culture

    Chapelle, Art et Vidéo

    media Vue de la Chapelle Vidéo, musée d'Art et d'Histoire de Saint-Denis. Sylvain Hitau-CG93

    Chapelle Vidéo, un joli titre pour un rendez-vous de l’art vidéo où le silence et la prière des carmélites d’autrefois laissent la place aux images (é)mouvantes d’aujourd’hui. Jusqu’au 28 avril, la sixième édition est consacrée au thème « Chambres à soi ». Un questionnement de l’espace intérieur qui devient un personnage à part entier. Et pour la première fois, l’art vidéo pénètre dans les cellules de l’ancien carmel transformé en musée d’Art et d’Histoire par la ville de Saint-Denis.

    Une architecture néo-classique avec un intérieur qui regorge d’images. La Chapelle se donne actuellement l’allure d’un petit Panthéon de l’art vidéo. Dix installations vidéo occupent l’espace et déploient leurs messages, les images à l’appui : l’intérieur est aussi bien en dehors de nous qu’en nous.

    Art vidéo ou sacrilège

    Une exposition d’art vidéo dans une chapelle. Sacre de l’art vidéo ou sacrilège ? « Chapelle Vidéo, c’est un prolongement de cette idée du sacré, répond Nathalie Lafforgue, la commissaire de l’exposition. Un prolongement de cette idée d’avoir un temps pour soi, un espace à soi qui soient coupés du monde et qui permettent de mieux revenir dans le monde qui nous entoure. » Dans Réveils, de Pierrick Sorin, c’est la sonnette du réveil qui déclenche la vidéo et nous exhibe son intimité matinale au lit. Une œuvre avant-garde de 1988. Derrière la gueule de bois de l’artiste se cache une lucidité stupéfiante et une vision percutante sur l’observation et le contrôle total dans lequel on se trouve à l’heure actuelle. « Ce qui est remarquable, poursuit Lathalie Lafforgue, c’est que l’outil vidéo va permettre à des artistes qui viennent du champ de l’art contemporain de se saisir de l’image en mouvement, de l’image qu’on peut « facilement » réaliser dans l’espace domestique, dans son chez soi. En ce sens, cet outil va favoriser l’introspection, la mise en image de son intérieur et de son chez soi. »

    Plus personne ne trouve la sortie

    Dès les années 1970, les vidéastes commencent à jouer avec ces personnages qui se heurtent toujours à leur espace domestique. L’Américain Michael Smith dénoncé la perversion de l’homme par les séries télévisées et les médias. Dans Mick (1987), il adore se ridiculiser soi-même en prenant la pose tout en déclamant sa vérité sur un ton burlesque : « C’est le premier jour du reste de ma vie. » Seule œuvre située dans une cellule de l’ancien carmel, François Durif s’envoie balader dans le labyrinthe de sa résidence artistique. Désespéré par le nombre de portes à fermer, il a au moins trouvé un titre, Trop de clefs (2012), qui va comme un gant pour décrire notre espace intérieur à l’ère digitale, synonyme d’un monde saturé d’informations où plus personne ne trouve la sortie.

    Ah Eun Lee, A room, 2008. DR

    Comme le docteur Frankenstein, la Coréenne Oh Eun Lee fait naître son monstre aimé : A Room (2008) désigne une chambre numérique créée de toutes pièces. Dans une atmosphère aseptisée apparaîtront des questions intimes suscitées par un homme mystérieux.

    Une maison, phare urbain

    Et la lumière fut. Les artistes brésiliens Angela Detanico et Rafael Lain ont transformé une maison vide à Noisy-le-Sec en phare urbain. The Lighthouse (2008) envoie la lumière de l’intérieur de la maison vers l’extérieur. L’imitation du geste utile se transforme en questionnement poétique et philosophique. Quelle lumière naît en nous ? Et quel signe souhaitons-nous envoyer à l’extérieur ?

    Dans Les Choses en soi, l’Italien Saverio Lucariello prône l’érotisation de l’objet quotidien quand il caresse une bassine d’eau ou fait sa déclaration d’amour à une corbeille à linge. En même temps, il montre les émotions qui tournent au vide et les êtres humains qui s’avèrent irremplaçables.

    Comme notre histoire se construit à notre intérieur et à l’intérieur d’une maison, voilà ce que raconte l’artiste plasticienne Hélène Agofroy dans Arrangements, son film vidéo en couleur et son de 23 minutes. Elle « sculpte » l’intérieur physique et psychologique de cette maison à partir des vestiges du passé. Une maison qui a traversé un siècle et vécu l’Histoire et des histoires tragiques et ludiques. «  L’histoire que je raconte n’est pas forcément une histoire vraie, mais c’est une histoire qui est composée de ce qu’on m’a raconté et de ce que j’en fais. »

    Est-ce que la technologie de l’art vidéo a changé la réflexion éternelle sur l’intérieur de l’homme, sur cette chambre à soi ? « Non, affirme la commissaire Nathalie Lafforgue, mais la technologie permet une fluidité, une facilité dans le passage à l’acte de la création. »

    Vue du film vidéo « Arrangements » (2012) de Hélène Agofroy dans l'exposition «Chambres à soi» de Chapelle Vidéo #6. Siegfried Forster / RFI

    «Arrangements» (2012) ou comment on s’arrange avec l’Histoire et les histoires

    Les œuvres d’art font partie des objets au même titre que les meubles pour reconstituer cette histoire.

    Hélène Agofroy, artiste plasticienne née en 1953 à Troyes, raconte l’histoire d’une petite maison qui a servi comme pavillon, cantine d’usine, refuge pour une famille juive italienne, club house de tennis… 19/03/2014 - par Siegfried Forster Écouter

    ___________________________________
    Chambres à soi, exposition dans le cadre de Chapelle Vidéo #6, du 13 mars au 28 avril au musée d’Art et d’Histoire de Saint-Denis.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.