GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 22 Juin
Vendredi 23 Juin
Samedi 24 Juin
Dimanche 25 Juin
Aujourd'hui
Mardi 27 Juin
Mercredi 28 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Culture

    Des «boites à culture» signées Philippe Starck dans les camps de réfugiés

    media Conçue par Bibliothèques Sans Frontières, en partenariat avec l’HCR et Starck, l’« Ideas Box » est destinée aux camps de réfugiés. ideas-box.org

    Le créateur français Philippe Starck compare ces boites de couleurs pastel à des « cadeaux de Noël tombés du ciel ». Conçue par Bibliothèques Sans Frontières, en partenariat avec l’HCR et Starck, l’« Ideas Box » est destinée aux camps de réfugiés. Elle a été présentée mardi 25 mars à la New York Public Library.

    De notre correspondant à New York,

    Philippe Starck compare ces boites de couleurs pastel à des « cadeaux de Noël tombés du ciel ». Conçue par Bibliothèques Sans Frontières, en partenariat avec l’HCR et Starck, l’« Ideas Box » est destinée aux camps de réfugiés. Elle a été présentée mardi 25 mars à la New York Public Library.

    Légères, solides et étanches, les boites contiennent une véritable médiathèque en kit : 5 tablettes tactiles et 4 ordinateurs avec une connexion internet par satellite, 50 liseuses et 5 000 livres électroniques, 250 livres, un projecteur, un écran et une centaine de films, des chaises pliantes et des jeux. Les couvercles se transforment en tables.

    Facilement transportables sur des palettes, les boites sont autonomes énergétiquement et peuvent se déployer en dix-huit minutes. « L’idée était de concentrer un maximum de savoir dans un minimum d’espace, avec des boites ultra-résistantes, qui  ne pourrissent pas sous l’effet de la pluie et qui protègent les produits électroniques. », détaille Philippe Starck. « Un livre c’est le même format qu’une brique. Une brique qui permet de se reconstruire » poursuit-il.

    « La durée moyenne de séjour dans un camp de réfugiés est de 17 ans»

    L’idée de ces « boites à culture » est venue après le tremblement de terre de 2010 en Haïti. « Aucune organisation ne s’occupait de la reconstruction culturelle et intellectuelle des sinistrés », regrette Patrick Weil, président de Bibliothèques Sans Frontières qui voit dans l’Ideas Box une innovation majeure en matière d’accès à la culture et à l’information dans les situations de crise. « La durée moyenne de séjour dans un camp de réfugiés de l’HCR est de 17 ans. Certains réfugiés n’ont jamais accès à la culture, à la lecture, au cinéma ou au théâtre. Ces boites peuvent révolutionner la vie de millions de personnes isolés du monde de la connaissance », explique-t-il.

    Dans la vidéo projetée à la soirée de lancement de New York, une réfugiée congolaise au Burundi explique avoir appris la mort de Nelson Mandela avec quatre jours de retard. « C’est comme si j’avais été abandonnée dans une sorte de tombe », dit-elle en évoquant cette mise à l’écart du reste du monde.  Ces camps de Kavumu et Musasa au Burundi ont été les premiers à recevoir l’Ideas Box. Chaque boite coûte quelque 60 000 dollars. Bibliothèques Sans Frontières espèrent trouver des partenaires financiers pour rapidement distribuer l’Ideas Box dans les camps de réfugiés syriens au Liban, en Jordanie et en Turquie.

    _________________________________

    Pour savoir plus sur l’Ideas Box, voici les liens de ceux qui l’ont conçue : Bibliothèques Sans Frontières, HCR et Philippe Starck.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.