GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 17 Mai
Samedi 18 Mai
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Aujourd'hui
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Culture

    Maya Angelou, mort de la poétesse américaine et militante des droits civiques

    media La poétesse et militante Maya Angelou lors d’un homage à Desmond Tutu à Washington, le 21 novembre 2008. Elle est décédée le 28 mai 2014. REUTERS/Jim Young/Files

    Née Marguerite Ann Johnson le 4 avril 1928 à St-Louis (Missouri), la poétesse américaine et militante des droits civiques pour les Noirs, Maya Angelou, est morte à l'âge de 86 ans, ce mercredi 28 mai.

     

    C’était une institution, voire, selon certains, un trésor national. Ses livres sont au programme des écoles américaines et -honneur suprême- elle avait été invitée à lire l’un de ses poèmes à l'occasion de l'investiture de Bill Clinton, en janvier 1993.

    Poète, écrivain, actrice, auteur de pièces de théâtre, Maya Angelou était une militante de la première heure. Tous ses livres, notamment son autobiographie Je sais pourquoi chante l'oiseau en cage, expriment son amour de la littérature et sa lutte contre le racisme.

    Avant ce premier ouvrage écrit à l’âge de 41 ans, Maya Angelou avait eu plusieurs vies. Adolescente, elle a travaillé comme cuisinière et chanteuse, puis suivi son compagnon, un proche de Nelson Mandela, jusqu'en Égypte. Elle s'installe ensuite au Ghana où elle côtoie Malcolm X. Aux États-Unis où elle rentre en 1965, elle devient une compagne de lutte de Martin Luther King et c’est après l’assassinat du leader noir qu’elle se met à écrire, poussée par son ami l'écrivain James Baldwin.

    Figure incontournable de la gauche américaine, Maya Angelou était l’amie des plus grands, de Toni Morrison à Barack Obama, mais sa véritable fierté était à avoir inspiré - par ses ouvrages et ses engagements sans compromis- des milliers de femmes afro-américaines.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.