GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Mardi 18 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 20 Juin
Vendredi 21 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Culture

    Lorin Maazel, une vie dédiée à la musique

    media Le chef d'orchestre américain Lorin Maazel célèbre son 80e anniversaire lors d'un concert avec l'Orchestre philarmonique de Vienne, le 6 mars 2010. AFP Photo/DieterNagl

    Le grand chef d’orchestre américain Lorin Maazel est décédé le dimanche 13 juillet des suites d’une pneumonie dans sa maison en Virginie dans le sud des Etats-Unis. Lorin Maazel répétait pour le prochain festival Castleton près de Washington qu’il avait fondé lui-même. Il avait 84 ans et comptait parmi les chefs les plus inspirés et les plus doués de son temps.

    C’était un enfant prodige qui avait plusieurs cordes à son arc. Aussi doué pour le violon que pour la direction d’orchestre, Lorin Maazel, né dans la banlieue chic parisienne, à Neuilly-sur-Seine, d’une famille de musiciens américains juifs d’origine russe, ne s’est pas contenté de prendre des cours de violons à 5 ans. Il en donne lui-même dès l’âge de 7 ans, écrit des critiques musicales et se produit en concert à 8 ans. Il dirige son premier orchestre à 9 ans.

    Ces passions lui laissent pourtant suffisamment de place pour étudier les mathématiques, la philosophie et les langues vivantes. Il rédige même un roman à 23 ans, mais la musique reprend le dessus. En 1960, tout juste âgé de 30 ans, Lorin Maazel est le premier Américain et le plus jeune chef d'orchestre jamais vu au prestigieux Festival de Bayreuth en Allemagne.

    Depuis, le maestro, à l’oreille quasi infaillible, a fait le tour du monde aux côtés de plus de 150 orchestres. Sous sa baguette maîtrisée sont nés plus de 300 enregistrements. Parmi les concerts les plus mémorables restera sans aucun doute celui à Pyongyang en 2008, destiné à rapprocher un peu plus les deux Corées à travers un langage universel.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.