GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Mardi 25 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 27 Juin
Vendredi 28 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Zoom

    Fin de ramadan 2014 sous tension dans plusieurs pays du monde

    media Ce petit garçon est distrait par une caméra volante qui filme la séance de prière, à Jakarta. L'Indonésie est le pays qui compte le plus de musulmans au monde. REUTERS/Darren Whiteside

    A partir de ce lundi 28 juillet jusqu'au 29 juillet, les musulmans célèbrent l’Aïd el-Fitr qui marque la fin du mois de ramadan. Ce jour est traditionnellement marqué par des réjouissances et des prières dans les pays musulmans. Mais cette année, certains ne connaîtront pas les joies des festivités qui ont été annulées en raison de drames survenus.

    ■ Cisjordanie: Ramallah solidaire de Gaza

    La poursuite des combats dans la bande de Gaza empêche les Gazaouis de célébrer la fin du Ramadan. Les musulmans de Ramallah ont décidé de ne pas célébrer la fête de l’Aïd en soutien aux populations de Gaza.

    ■ Nigeria: Il n’y aura pas de festivités pour célébrer le ramadan à Kano

    Des attentats qui ont endeuillé la ville de Kano, la plus grande ville du nord du Nigeria, ont poussé les autorités politiques et religieuses à interdire les célébrations publiques de la fin du ramadan. Dans la ville de Maiduguri, dans l'Etat de Borno, l'armée a interdit pour trois jours aux automobiles et aux véhicules à deux roues de circuler afin de limiter les risques d'attentats. Une décision que n’apprécient pas les populations. L'Aïd étant une fête sociale, beaucoup d'habitants de Maiduguri ne pourront pas rendre visite à leurs parents en raison de cette mesure.

    ■ Centrafrique: on déplore l’absence de la présidente de transition

    A Bangui dans la dernière enclave musulmane de la capitale, le PK5, les musulmans ont prié dans les trois mosquées de la ville en ce jour de l’Aïd. A la Grande Mosquée, l'ex-ministre des Mines Djono-Ahaba est venu partager la cérémonie, mais les musulmans regrettent l'absence de la présidente de transition, Catherine Samba Panza. Cependant cette fête a permis aussi une forme de communion avec les chrétiens qui vivent encore au PK5. Les femmes chrétiennes ont participé à la préparation des plats pour la fête.

    ■ Philippines: 21 musulmans tués par des islamistes

    21 personnes dont un enfant ont été tuées ce lundi par des militants islamistes philippins pendant qu’elles se rendaient à une célébration de l’Aïd el-Fitr, a annoncé lundi une source militaire. Les deux véhicules dans lequels se trouvaient ces personnes ont été pris d’assaut par une cinquantaine des membres du groupe Abu Sayyaf. On compte six policiers parmi les morts et un enfant de trois ans. Les agresseurs visaient certainement les policiers présents dans les véhicules, eux-mêmes musulmans.

    ■ France: les musulmans célèbrent la fête de l’Aïd el-Fitr dans l’unité

    Selon le Conseil français du culte musulman (CFCM), la date de célébration de l’Aïd a été décidée unanimement et dans l’unité. Les musulmans de France ont donc été invités à la Mosquée de Paris pour des prières de recueillement en début de matinée. Le CFCM rejoint ainsi les choix déjà annoncés par l'Union des organisations islamiques de France (UOIF) et les représentants de la communauté turque. Pendant cette journée, les musulmans de France n’oublient pas la situation au Proche-Orient. « C'est un moment de joie, mais ce moment de joie malheureusement est endeuillé par toutes les nouvelles qui viennent du Proche et Moyen-Orient où des populations souffrent le martyr depuis des jours », explique M. Moussaoui, président de l'Union des Mosquées de France (UMF).

    ■ Russie: les mosquées sous haute protection

    A Moscou, les musulmans russes - 1 à 2 millions de croyants selon les estimations - se sont réunis dans les cinq mosquées de la capitale russe pour l’occasion. La prière s’est déroulée sous haute protection policière, notamment autour de la mosquée centrale de Moscou qui était pleine à craquer. Des policiers et des ambulances étaient déployés à proximité. Appelée en Russie Ouraza-baïram, la fête concerne près de 20 millions de musulmans répartis essentiellement dans les régions historiquement musulmanes comme le Caucase du Nord, le Tatarstan et le Bachkortostan.

     

     

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.