GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Culture

    Le musicien burkinabè Amadou Balaké est mort

    media Une pochette d'album d'Amadou Balaké. DR

    Le chanteur burkinabè Amadou Balaké s'en est allé mercredi soir à Ouagadougou à 72 ans, emporté par un diabète dont il souffrait depuis des années. Surnommé la voix d’or, il a marqué l’histoire des musiques mandingues et afro-cubaines. Retour sur une carrière riche en succès et en voyages.

    En 2001, Amadou Balaké rejoint l'orchestre Africando après dix ans de traversée du désert. Le groupe de musique afro-cubaine lui permet de renouer avec la scène et le succès.

    L’arrangeur malien Boncana Maïga revient sur le rôle d’Amadou Balaké au sein de l'orchestre : « Avec Africando, il a eu le soutien qu’il fallait, explique-t-il. On retrouvait le Balaké qui faisait ce qu’il voulait. Il était le plus âgé, il avait la place du doyen. Tout le monde l’écoutait ».

    Né Amadou Traoré en 1944, le Burkinabè commence à fréquenter les bars musicaux de Ouagadougou tout jeune. En 1962, Amadou s’exporte au Mali où il rythme les nuits bamakoises avec l’orchestre du Grand Hôtel. Après des détours par Abidjan, Kankan et Conakry, il rentre à Ouagadougou où il joue avec l’Harmonie voltaïque, un groupe de jazz de la capitale burkinabè.

    Sa chanson « Balaké », « porc-épic » en mandingue est un tel succès qu’il adopte le pseudonyme d'Amadou Balaké. Mais le point d’orgue de la carrière d’Amadou Balaké est sans nul doute son disque d’Or de la Radio télévision ivoirienne en 1982 avec « Taximan n’est pas gentil ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.