GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Culture

    «The Tribe», des acteurs sourds-muets et pas de sous-titres

    media The Tribe, une expérience cinématographique proposée par Myroslav Slaboshpytskiy. DR

    C’est un film hors du commun. Un film sur la jeunesse, très dur et encore plus particulier. «The Tribe», du réalisateur ukrainien Myroslav Slaboshpytskiy, avait raflé les deux grands prix de la Semaine de la Critique au dernier Festival de Cannes. Il est sorti cette semaine dans les salles en France.

    Un film tourné entièrement en langue des signes, avec des comédiens sourds-muets, et il n'y a pas de sous-titres ! Après cette entrée en matière, vous vous dites peut-être : « The Tribe, ce n’est pas un film pour moi ». Mais au contraire, cet ovni cinématographique « parle » de l'entrée dans l'âge adulte, de la découverte de l'amour, et il s'adresse à chacun d'entre nous.

    Attentif au moindre son, au moindre geste, le spectateur comprend tout de l'intrigue. Sergueï, à peine sorti de l'adolescence, entre dans un internat pour sourds-muets, sous la coupe d'une mafia qui organise trafic de drogue et prostitution, avec la complicité du directeur et des professeurs. D'abord timide, Sergueï subit plusieurs séances de bizutage, devient un petit maquereau docile avant de tomber amoureux d'Anna, l'une des jeunes filles qui vend son corps pour quitter l'Ukraine.

    The Tribe a été tourné pendant les manifestations pro-européennes, non loin de la place Maïdan de Kiev, et ce désir d'Europe est bien présent. « C'est dommage qu'après la révolution, il n'y ait pas eu de guillotine, place Maïdan, remarque Myroslav Slaboshpytskiy. J'espère que la vieille génération corrompue va mourir très vite et qu'aucun médecin ne pourra réanimer ces gens-là. L'Europe, ce n'est pas un choix, c'est une question de survie pour l'Ukraine. »

    Bref, un film muet qui a décidément beaucoup de choses à nous dire.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.