GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 20 Juin
Vendredi 21 Juin
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Aujourd'hui
Mardi 25 Juin
Mercredi 26 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Football: suivez en direct le match Mali-Mauritanie en Coupe d'Afrique des nations 2019
    • «L'armée américaine n'a rien à faire dans le Golfe», dit l'Iran
    • Football: la Tunisie et l'Angola font match nul 1-1 dans le groupe E de la CAN 2019
    • Mondial féminin 2019: les Etats-Unis éliminent l'Espagne (2-1) et affronteront la France en quarts de finale vendredi 28 juin
    • Migrants: le Mexique déploie près de 15000 policiers et soldats à la frontière avec les États-Unis (officiel)
    Culture

    «Soumission» de Michel Houellebecq, œuvre littéraire et bombe politique

    media Michel Houellebecq, l'auteur de La Soumission, roman publié aux éditions Flammarion. Philippe Matsas / Flammarion

    C’est une œuvre littéraire acide et clairvoyante, lâchée dans une France décrite comme déroutée, déstabilisée et prête à imploser. Ce roman-fiction qui sort ce mercredi 7 janvier en librairie condense plein de ces sentiments et ressentiments qui font actuellement des ravages au sein de la société française. Dans « Soumission », Michel Houellebecq, l’auteur contemporain français le plus provocateur et le plus lu dans le monde projette le scénario d’une France déchirée par des guerres inter-ethniques avant d’être islamisée et apaisée par un chef d'Etat musulman, élu lors de la présidentielle de 2022.

    Déclencher les passions et les débats, mettre les doigts dans les plaies tout en distillant un style littéraire et une esthétique romancière sans pareil, voilà le génie de Michel Houellebecq, auteur âgé de 56 ans et édité dans une quarantaine de pays. Soumission commence avec une déclaration d’amour à la littérature. Une description de l’essence même des mots et des phrases couchés sur du papier pour faire communiquer les esprits humains au-delà des limites de leurs corps. 

    « La spécificité de la littérature, art majeur d’un Occident qui sous nos yeux se termine, n’est pourtant pas bien difficile à définir… Seule la littérature peut vous permettre d’entrer en contact avec l’esprit d’un mort, de manière plus directe, plus complète et plus profonde que ne le ferait même la conversation avec un ami. »

    Dans le roman, le lecteur suit les péripéties de François, spécialiste de l’œuvre de Joris-Karl Huysmans, écrivain extravagant du XIXe siècle qui oscille entre décadence, pensée noire et conversion au catholicisme. François poursuit sa carrière universitaire avec le même opportunisme et défaitisme que sa vie sexuelle, rythmée par des soirées passées sur YouPorn et l’assouvissement sans engagement. Plein de symptômes déjà évoqués dans d’autres œuvres de Houellebecq rentrent à nouveau en jeu pour afficher le déclin de la société : la « déréliction », la « solitude » et la frustration sexuelle. Mais Houellebecq ne se contente pas de reproduire ses recettes littéraires à succès, loin de là.

    Guerre civile entre les immigrés musulmans et les autochtones

    Présentée avec une tranquillité et une neutralité déconcertantes, Houellebecq dépeint une France ravagée par une guerre civile entre les immigrés musulmans et les populations autochtones d’Europe occidentale. « Les violences dans les banlieues, les affrontements inter-ethniques, on n’en parlait plus du tout, le problème était simplement passé sous silence ». En mai 2022, lors de l'élection présidentielle, la candidate du Front national arrive largement en tête, avec 34,1 pour cent des suffrages. Et surprise, ce n’est pas le Parti socialiste, mais le candidat de la Fraternité musulmane qui arrive en deuxième position. Mohammed Ben Abbes (« il se peut que Ben Abbes soit de la même trempe que Napoléon ») devient finalement le premier président musulman de la République française. Et pour empêcher une prise de pouvoir par l’extrême droite, le PS, le centre et l'UMP sont prêts à former avec le parti musulman une grande coalition, avec François Bayrou comme Premier ministre.

    On est loin de romans d’anticipation comme Utopia de Thomas Moore, Les Meilleurs des mondes d’Aldous Huxley ou 1984 de George Orwell. Soumission est à la fois trop près et trop loin de la France actuelle. Houellebecq ne crée pas un nouveau monde, il n’y a aucune innovation technologique mentionnée. Son approche vicieuse consiste à mélanger savamment les réalités, les peurs et les fantasmes pour en faire un amalgame qui dérange, parce qu’à la fois étrange et familier.

    Dans tous les cas, ce scénario littéraire risque de faire des étincelles dans un débat déjà surchauffé par les déclarations d’un Eric Zemmour qui n’exclut pas la possibilité d’une déportation des 5 millions de musulmans français, des Français partis pour faire le jihad en Syrie, la décapitation du randonneur français Hervé Gourdel par les terroristes du groupe EI et une Marine Le Pen qui compare les prières de rue des musulmans avec l’Occupation allemande et il y a toujours le souvenir de l’incendie criminel de la rédaction de Charlie Hebdo en 2011 après la publication des caricatures de Mahomet…

    Michel Houellebecq, l'auteur du roman Soumission, édité aux éditions Flammarion. Philippe Matsas / Flammarion

    Se convertir à l'islam

    Dans Soumission de Houellebecq, François, devenu professeur, est empêché de poursuivre son enseignement suite aux nouveaux statuts de l’Université islamique dorénavant dotée d’une étoile, d’un croissant doré et d’étudiantes voilées. Par contre, son collègue accepte volontiers de se convertir à l’islam pour continuer à enseigner Rimbaud aux élèves, le tout avec un salaire triplé, la possibilité de prendre une deuxième épouse et en professant désormais la certitude que Rimbaud s’est converti à l’islam.

    C’est là que le roman de Houellebecq s’avère être une sorte de transposition au futur du récit de Pauline Dreyfus. Dans Ce sont des choses qui arrivent, Dreyfus nous infligeait la débâcle morale d’une France défaillante pendant la Seconde Guerre mondiale en fermant les yeux sur le sort des juifs. Dans Soumission, Houellebecq évoque une parallèle entre le mouvement nazi des années 1930 et la montée de l’islam dans l’Occident d’aujourd’hui : « Un tel aveuglement n’avait rien d’historiquement inédit : on aurait pu retrouver le même chez les intellectuels, politiciens et journalistes des années 1930, unanimement persuadés qu’Hitler "finirait par revenir à la raison" ».

    Ce sont les femmes qui trinquent

    Dans Soumission, ce sont surtout les femmes qui trinquent sous le règne du parti musulman sans que cela fasse des vagues (« personne ne se révolte »). La raison est simple, tout le monde se réjouit de la baisse de la délinquance et du chômage. « La France retrouvait un optimisme qu’elle n’avait pas connu depuis la fin des Trente Glorieuses. » Personne ne s’inquiète de l’emprise sur l’éducation et de la natalité. Les hommes jouissent du droit à la polygamie. Les femmes, elles, sont désormais condamnées à rester à la maison et s’occuper des enfants.

    Houellebecq a incontestablement du flair pour dénicher des sujets provoquant des convulsions dans le soubassement de la société. Et il souffle volontiers sur les braises quand il dessine un islam simpliste et caricatural qui impose forcément la burqa aux femmes et propose la polygamie à l’homme. Quant à l’Église catholique, il la décrit comme « devenue incapable de s’opposer à la décadence des mœurs comme le mariage homosexuel, le droit à l’avortement et le travail des femmes ». Dans le roman qui devait d’abord s’intituler « La Conversion », la soumission par plaisir, la décision de devenir esclave de son plein gré, est présentée comme la seule solution valable. Et c’est le nouveau directeur de l’université (converti à l’islam et marié à quatre femmes) qui proclame le nouveau credo du bonheur humain, empruntée du roman Histoire d’O de Dominique Aury : « Il y a pour moi un rapport entre l’absolue soumission de la femme à l’homme, telle que la décrit Histoire d’O, et la soumission de l’homme à Dieu, telle que l’envisage l’islam. »

    Michel Houellebecq, l'auteur du roman Soumission, édité chez Flammarion. Philippe Matsas / Flammarion

    « Le droit à l'irresponsabilité »

    À bien des égards, le François de La Soumission fait penser à l’œuvre d’Heinrich Mann, Le Sujet de l’Empereur. L’écrivain allemand y écrit deux mois avant la Première Guerre mondiale avec beaucoup ironie le destin de Diederich Heßling, exemple typique du citoyen allemand de l’époque : à la fois autoritaire et soumis à l’autorité, un conformiste sans scrupule et sans courage qui entend bien profiter de la puissance au pouvoir.

    Dans Soumission, la véritable matière à polémiquer ne réside pas dans la vision de Houellebecq d'une France qui sera bientôt musulmane. S'arrêter là  reviendrait à une lecture passive du livre. Ce sont les Français qui décideront et porteront la responsabilité du destin de leur pays. D’autant plus que Houellebecq se dérobe comme il peut de cette question et plaide pour son « droit à l'irresponsabilité » en tant qu'écrivain. L’auteur démissionne après avoir écrit le livre, mais le défi reste entier : dans quelle mesure s'accommodera-t-on et s'arrangera-t-on en France avec un parti qui maltraite et discrimine des citoyens sous prétexte d'une religion ou d'une idéologie ? Une question qui ne se pose pas seulement par rapport à un parti musulman qui surgirait en 2022, mais déjà aujourd’hui face à la montée du Front national avec son président d'honneur Jean-Marie Le Pen.

    ► Suite à l’attaque terroriste contre la rédaction de Charlie Hebdo ce mercredi 7 janvier, les éditions Flammarion ont été placées sous haute surveillance.

    ► Soumission, de Michel Houellebecq, Flammarion, 320 pages, 21 euros.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.