GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 29 Septembre
Vendredi 30 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Culture

    David Bowie: l’histoire magique d’une légende du rock

    media David Bowie dans un concert à New York en 1987 Getty image / Wire Image

    Artiste britannique inclassable, auteur, compositeur, interprète, mais également comédien, acteur, peintre, David Bowie a profondément marqué son époque. La combinaison de ses talents et la créativité de la mise en scène de ses œuvres ont influencé et inspirent toujours de nombreux artistes dans des scènes très différentes allant aussi bien du rock, à la pop, au soul ou au jazz. David Bowie et ses métamorphoses de style et de musique ont toujours surpris là où on ne l’attendait pas, chaque album réinventant à chaque fois une musique et une image différente, mais toujours forte, élégante et subtile à l’image de l’homme et de son œuvre.

    Le dimanche 10 janvier 2016, soit deux jours après le lancement de son 25ème album Blackstar, sorti le jour de son 69ème anniversaire, David Bowie s’est éteint. La nouvelle est annoncée le lundi sur les comptes Tweeter et Facebook de la star sur un message daté du dimanche où l’on peut lire : « David Bowie est mort paisiblement aujourd’hui entouré de sa famille à l’issue d’un courageux combat de dix-huit mois contre le cancer ». L’information fait le tour du monde et déclenche immédiatement de très nombreux hommages provenant du monde entier, de nombreuses personnalités artistiques (Iggy Pop, Madonna, Pharell Williams, Brian Eno, Mark Ruffalo, Kanye West, Russell Crowe….), politiques (David Cameron, Boris Johnson ou du ministre allemand des Affaires étrangère remerciant David Bowie d’avoir « aidé à faire tomber le mur » de Berlin, grâce à son titre Heroes...) et de beaucoup d’autres, mais surtout de millions d’anonymes pour qui Bowie a incarné, à une époque ou à une autre, la musique de leur temps.

    A Brixton, près de Londres, quartier natal de David Bowie, une fresque célèbre son personnage de Ziggy Stardust: les fans viennent lui rendre hommage. REUTERS/Stefan Wermuth

    De David Robert Jones à David Bowie

    Tout commence dans un quartier populaire du sud de Londres le 8 janvier 1947 avec la naissance de David Robert Jones, fils de Haywood Stanton Jones qui travaille au service marketing d’une association caritative et de Margaret Mary Burns, sa mère, ouvreuse dans un cinéma de quartier. Le jeune David a un demi-frère Terry qui a 10 ans de plus que lui et qui souffre de schizophrénie. Terry initie David à la musique et à l’âge de treize ans, très influencé par le jazz, David prend des cours de saxophone chez Ronnie Ross, un saxophoniste très connu, qui beaucoup plus tard, à la demande de David, interprètera le solo de saxophone du célèbre morceau Walk on the wild side de Lou Reed. A l’âge de seize ans, lors d’une bagarre, David reçoit un coup à l’œil gauche et gardera toute sa vie une pupille constamment dilatée qui donnera l’impression qu’il a des yeux de couleurs différentes. Suite à cela, il arrête ses études et il se lance dans la musique. Il abandonne le saxophone, chante et joue de la guitare dans de nombreux groupes. En 1964, il sort, sous le nom de David Jones, un premier 45 tours intitulé Liza Jane et en 1966 après plusieurs disques sous différents noms, un premier album intitulé Can’t help thinking about me, sous le nom de David Bowie pour se démarquer de Davy Jones du groupe des Monkees. Ce nouveau nom de scène « David Bowie » sera aussi le titre d’un autre album qui sortira très confidentiellement en 1967.

    Un petit pas pour l’homme mais un grand pas pour l’humanité…

    C’est véritablement le 11 juillet 1969 que David Bowie arrive à toucher les fans du rock. Dix jours avant les premiers pas de l’Homme sur la Lune, il sort un 45 tours Space Oddity qui est un succès dans les « charts » en Angleterre. L’année suivante, il sort l’album The Man Who Sold The World qui fait référence à la maladie de son frère, et qui deviendra plus tard un album pionnier du heavy-métal. Cette année, 1971, est

    aussi marquée par la naissance de son fils, Duncan Zowie Haywood Jones (qui deviendra plus tard réalisateur de cinéma) qu’il a avec sa femme Angela Bowie.
    En 1972, David Bowie signe avec la maison de disque RCA et sort l’album Hunky Dory où l’on trouve le magnifique morceau Life on Mars. Six mois plus tard, l’album mythique du glam rock The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the spiders from Mars est un succès mondial qui lui donne une reconnaissance internationale et fait de lui une icône pour toute une génération.

    Les prestations de David Bowie incarnant dans ses concerts son super héros extraterrestre Ziggy Stardust, inspiré d’un mélange délirant de Iggy Pop, Gene Vincent ou Lou Reed, fascinent. Costumes, maquillage et mises en scène totalement provoquantes et originales portent la voix superbe d’un David Bowie androgyne qui glisse du baryton au falsetto sur une musique forte et envoûtante. Ses interprétations marquent toute une époque et font de David Bowie une superstar à part qui révolutionne l’histoire du rock mondial.

    L’imprévisible et le génie créateur

    La tournée mondiale qui suivra en 1972 et 1973 se terminera à L’Hammersmith Odéon de Londres le 3 juillet 1973 par la fin de Ziggy Stardust. David Bowie a d’autres projets et souhaite passer à autre chose. Il fera un dernier album avec son groupe et s’en séparera malgré le succès mondial pour vivre librement de nouvelles expériences créatrices. Avant la « mort » de Ziggy Stardust, il enregistre Aladine sane, PinUps. Puis il s’embarque sur une nouvelle tournée, inspiré par George Orwell, intitulée « 1984 » et explore d’autres univers.

    Sa route le mène en Amérique où il rompt un temps avec sa musique rock et pop, Il s’intéresse à la musique soul. C’est l’époque du disco, il sort dans cet esprit en 1974 Diamond dogs. D’autres albums suivent et marquent cette période américaine, David live et Young Americans. Il écrit des morceaux à succès avec John Lennon et décide d’en finir avec une période marquée par trop de cocaïne.

    A la fin des années 70, il s’installe à Berlin pour trouver calme et quiétude. Il travaille sur plusieurs production avec Iggy Pop et Brian Eno avec lequel il crée sa « trilogie berlinoise » (Heroes, Low, Lodger), considérée par ses fans comme parmi ses meilleurs disques. Suite à son divorce avec Angela en 1980, il joue comme comédien Elephant man à Brodway et tourne en tant qu’acteur au cinéma dans les films Furyo et Les prédateurs. En 1982, il rompt son contrat avec RCA, se tourne vers EMI et enregistre Let's Dance qui sera un succès mondial et un record de vente (14 millions de disques vendus) avec China girl qu’il écrit pour Iggy Pop. Durant les années suivantes, albums et prestations cinématographiques se suivent. Il épouse en 1993 la mannequin top model d'origine somalienne Iman avec laquelle il aura une fille en 2000.

    En 2004, lors d’une tournée suite à la sortie d’un de ses meilleurs albums, Heaten, il subit une crise cardiaque. Il est opéré et entame une longue convalescence. Sa dernière apparition sur scène se fera pour quelques chansons en 2006 et il prendra tout le monde de court en sortant en 2013 pour ces soixante-six ans un nouvel album intitulé The Next Day. Entre 2013 et 2015, une exposition David Bowie Is lui est consacrée et parcourt le monde. Fin 2015 il annonce la sortie de son 26ème album Blackstar, qui sort pour ses soixante-neuf ans en 2016 et meurt deux jours plus tard à New York.

    Le génie créatif de David Bowie a marqué plusieurs générations, Sa capacité à conjuguer et à devancer son époque en se réinventant dans des personnages des styles et des musiques différentes, ont touché de nombreuses générations qui se sont toutes reconnues dans l’une de ces facettes. L’icône est reparti vers un nouveau voyage mais reste pour ces fans une légende immortelle de l'histoire du rock. 

     

    Sur France 24

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.