GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 25 Juillet
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 30 Juillet
Dimanche 31 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    La décision de la justice française de libérer l'un des deux auteurs du meurtre d'un prêtre en l'assignant à résidence sous bracelet électronique est un «échec, il faut le reconnaître», estime le chef du gouvernement dans une interview au «Monde». «Cela doit conduire les magistrats à avoir une approche différente, dossier par dossier, compte tenu des pratiques de dissimulation très poussées des jihadistes». Manuel Valls ne veut pas cependant tomber «dans la facilité de rendre ces juges responsables de cet acte de terrorisme». Par ailleurs, il envisage d'interdire le financement des mosquées par l'étranger.

    Culture

    Edmonde Charles-Roux, une vie d'engagements

    media Edmonde Charles-Roux, le 15 novembre 2012, pour la remise du Prix Goncourt des lycéens à Joël Dicker pour «La vérité sur l'affaire Harry Quebert». AFP PHOTO MEHDI FEDOUACH

    Edmonde Charles-Roux s'est éteinte mercredi 20 janvier à Marseille à l'âge de 95 ans. Elle avait reçu le prix Goncourt en 1966 pour son premier livre, Oublier Palerme. Une institution dont elle a par la suite été la présidente. Edmonde Charles-Roux était la veuve de l'ancien ministre de l'Intérieur français Gaston Deferre. Elle était connue aussi pour avoir voulu imposer la première femme noire en couverture du magazine de mode Vogue dans les années 1960.

    Résistante, journaliste et romancière, Edmonde Charles-Roux était ce qu'on appelle une figure de l'histoire culturelle française. Et tout d'abord, une femme de courage. Résistante à Marseille durant l'occupation allemande, active lors du débarquement des troupes françaises en Provence, elle avait également montré sa détermination comme journaliste. D'abord au magazine féminin Elle, puis pour la version française du titre américain Vogue. Elle en sera licenciée en 1966 pour avoir voulu imposer un mannequin noir en couverture, et pour avoir cultivé des amitiés trop à gauche au goût de ses patrons américains.

    Attirée par la littérature, elle s'était lancée dans l'écriture romanesque au prix d'un choix professionnel décisif, preuve de sa grande rigueur intellectuelle. Prix Goncourt en 1966 pour son roman Oublier Palerme (adapté au cinéma en 1989 par Francesco Rosi), elle fut aussi engagée politiquement à gauche. Gaston Defferre, le maire de Marseille, qui fut aussi ministre de François Mitterrand, fut le grand amour de sa vie. Elle l'épouse en 1973.

    Quand ayant eu le prix Goncourt, Gaston Deferre m'a demandé de venir à Marseille afin de me remettre la médaille de la Ville pour que Marseille puisse fêter son premier Prix Goncourt, c'est à cette occasion-là que je l'ai connu
    Edmonde Charles-Roux parle de sa vie avec Gaston Deferre 21/01/2016 - par RFI Écouter

    En 1971, Edmond Charles-Roux publiait Elle, Adrienne ; en 1974, L'irrégulière ou mon itinéraire Chanel ; en 1988, Un désir d'Orient ; ou encore, en 1995, Nomade j'étais. Ces deux derniers étant consacrés à l'aventurière du désert algérien Isabelle Eberhardt. En 1983, Mme Charles-Roux avait rejoint l'Académie Goncourt, et de 2002 à 2014, en avait assuré la présidence. Elle était à l'origine du Goncourt des lycéens et du Goncourt du premier roman.

    Ce jeudi 21 janvier, après l'annonce de sa disparition, François Hollande lui a rendu hommage, évoquant la « grande femme de lettres » qu'était Edmonde Charles-Roux. « Edmonde Charles-Roux a toujours vécu pour la liberté », a déclaré le président français dans un communiqué. « D'une vie dans le siècle, elle a fait un extraordinaire roman de courage, d'engagement et de création ». « La France perd une femme d'exception », a affirmé de son côté le Premier ministre Manuel Valls, tandis que la secrétaire d'Etat aux Droits des femmes, Pascale Boitard, salue la féministe « pour qui vivre, c'est dire non ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.