GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 2 Décembre
Samedi 3 Décembre
Dimanche 4 Décembre
Lundi 5 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Culture

    Berlinale: le documentaire «Fuocoammare» remporte l’Ours d’or

    media Le réalisateur et documentariste italien, Gianfranco Rosi, vient de remporter l'Ours d'or lors de la 66e Berlinale, le 20 février 2016. REUTERS/Fabrizio Bensch

    L'actrice américaine Meryl Streep et son jury ont dévoilé, samedi 20 février, le palmarès de la 66e Berlinale, le Festival du film de Berlin. Le favori de la presse et du public, Fuocoammare de Gianfranco Rosi, a remporté l'Ours d'or. Un choix éminemment politique puisqu’il s’agit d’un documentaire sur les réfugiés.

    Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

    Le film partait favori. Il est vrai aussi que Fuocoamare de Gianfranco Rosi est d’une actualité brûlante. Le choix du jury présidé par l’actrice américaine Meryl Streep pour un documentaire sur le destin des réfugiés sur l’île italienne de Lampedusa, dans un festival consacré avant tout à la fiction, confirme, une fois de plus, le profil politique de la Berlinale.

    Gianfranco Rosi a dédié son prix aux réfugiés qui ont perdu la vie en tentant de rejoindre Lampedusa et espérer que son film contribuera à une prise de conscience. Cette année, le festival du film de Berlin présentait dans ses différentes sections plusieurs films sur les crises migratoires actuelles. Des dons ont d’ailleurs été collectés pour des réfugiés et des places leur ont été offertes.

    Le grand prix du jury a décerné la deuxième distinction à un autre film au contenu politique Mort à Sarajevo de Danis Tanovic d’après la pièce de théâtre de Bernard Henri-Lévy.

    Le film du Tunisien Mohamed Ben Attia Hédi autour de la révolution dans son pays il y a cinq ans était aussi très politique. Il a reçu le prix du meilleur premier film et celui du meilleur acteur pour Majd Mastoura. Il s’agit du premier film arabe en compétition depuis vingt ans à Berlin.

    Un autre film avait beaucoup fait parler de lui par sa longueur épique : huit heures. Une berceuse au mystère douloureux du Philippin Lav Diaz a reçu le prix Fritz Bauer pour une œuvre donnant une nouvelle perspective au cinéma.

    Le choix du jury s’est aussi porté sur des films de jeunes réalisateurs. Le prix de la meilleure réalisation est revenu à la Française Mia Hansen Love pour L’avenir avec Isabelle Huppert dans le rôle principal. Le film avait été particulièrement apprécié par la critique.

    Le palmarès complet

    Ours d'or du meilleur film : Fuocoammare, de Gianfranco Rosi (Italie)
    Grand prix du jury, Ours d'argent : Smrt u Sarajevu/Mort à Sarajevo, de Danis Tanovic (Bosnie-Herzégovine)
    Ours d'argent du meilleur réalisateur : Mia Hansen-Love pour L'avenir (France)
    Ours d'argent de la meilleure actrice : Trine Dyrholm pour Kollektivet (The Commune, La Communauté) de Thomas vinterberg (Danemark)
    Ours d'argent du meilleur acteur : Majd Mastoura pour Hedi, de Mohamed Ben Attia (Tunisie)
    Ours d'argent de la meilleure contribution artistique : le caméraman Mark Lee Ping-Bing pour Chang Jiang Tu (Courant contraire), de Yang Chao (Chine)
    Ours d'argent du meilleur scénario : Zjednoczone Stany Milosci (Les Etats-Unis de l'amour), de Tomasz Wasilewski (Pologne)
    Prix Alfred Bauer, en mémoire du fondateur du festival pour un film qui ouvre de nouvelles perspectives : A Lullaby to the sorrowful mystery (Une berceuse pour le triste mystère), de Lav Diaz (Philippines)
    Prix du Meilleur premier film : Hédi, de Mohamed Ben Attia (Tunisie)
    Ours d'or du meilleur court métrage : Balada de um Batráquio (La balade d'un batracien de Leonor Teles (Portugal)
    Ours d'argent du court métrage : A man returned (Un homme revient), de Mahdi Fleifel (Grande-Bretagne).

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.