GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 24 Mai
Mercredi 25 Mai
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
Aujourd'hui
Dimanche 29 Mai
Lundi 30 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Culture

    Cérémonie des Oscars: enfin le tour de l'immense Leonardo DiCaprio?

    media Leonardo DiCaprio et le réalisateur du film «The Revenant», Alejandro Gonzalez Iñarritu, à Beverly Hills le 8 février 2016. REUTERS/Mario Anzuoni

    Au Dolby Theatre d'Hollywood, le tapis rouge de 152 mètres est prêt. Los Angeles attend du beau monde ce dimanche 28 février. Plus de 225 pays retransmettront en direct la 88e cérémonie des Oscars, grand-messe du cinéma américain. Le film The Revenant, d'Alejandro Iñarritu, part grand favori avec 12 nominations. Mais cette année, ce qui électrise les participants, c'est la polémique sur l'absence des minorités raciales parmi les nominés.

    « Oscars so white again. » « Des Oscars si blancs, une fois encore. » Ce cri du cœur lancé par le réalisateur afro-américain Spike Lee - qui boycotte la cérémonie cette année-, est devenu l'un des mots-dièse les plus partagés sur Internet. Tout Hollywood retient son souffle, d'autant que le maître de cérémonie, Chris Rock, est un acteur afro-américain lui-même réputé pour son franc-parler.

    En tête des nominations : un film réalisé par un Mexicain, Alejandro Iñarritu. Nominé 12 fois, The Revenant évoque notamment le massacre de populations amérindiennes. Et l'on voit mal comment, cette fois-ci, la fameuse statuette du meilleur acteur masculin pourrait échapper à l'immense Leonardo DiCaprio, qui du haut de ses 41 ans, n'a pour l'instant jamais été primé.

    Chez les réalisateurs, Alejandro Iñarritu devra faire face à George Miller, l’auteur de Mad Max Fury Road, ainsi qu'à Tom McCarthy, pour son film-enquête Spotlight. S'il décrochait le trophée pour la deuxième fois d'affilée (après Birdman l'an dernier), le Mexicain rejoindrait dans la légende un certain John Ford ainsi que Joseph Mankiewicz, les deux seuls cinéastes (américains) à avoir gagné deux statuettes, deux ans d'affilés.

    Côté films étrangers, c’est Mustang qui défendra les couleurs de la France cette année aux Oscars. Tourné en turc, le film de la Franco-Turque Deniz Gamze Ergüven -récompensé lors des César vendredi dernier- fait notamment face au film hongrois Le fils de Saul, annoncé comme le grand favori dans cette catégorie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.