GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Dimanche 29 Mai
Aujourd'hui
Mardi 31 Mai
Mercredi 1 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    L’ancien président tchadien Hissène Habré est condamné à la prison à perpétuité par les Chambres africaines extraordinaires
    Culture

    Le West-Eastern Divan Orchestra ambassadeur des Nations unies pour la culture

    media Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, à gauche, pose avec Daniel Barenboim, cofondateur et chef du West-Eastern Divan Orchestra, qui est devenu le 29 février ambassadeur des Nations unies pour la culture. FABRICE COFFRINI / AFP

    Le West-Eastern Divan Orchestra a été nommé, lundi 29 février à Genève, ambassadeur des Nations unies pour la culture. Cet orchestre, fondé à Weimar en 1999, par le chef d'orchestre israélo-argentin Daniel Barenboim et l'écrivain palestinien Edward Saïd, rassemble des musiciens israéliens et arabes qui jouent pour promouvoir la paix.

    A l'origine, un seul concert était prévu à Weimar, à l'occasion des 250 ans de la naissance du poète allemand Goethe. Mais, devant l'engouement qui est né de cette belle idée, Edward Saïd et Daniel Barenboim ont décidé de pérenniser l'expérience. Depuis 1999, l'écrivain et le chef d'orchestre rassemblent chaque été environ 80 jeunes instrumentistes venus d'Israël et du monde arabe, y compris des Territoires palestiniens.

    L'orchestre se rassemble chaque été à Séville, en Espagne, où il répète durant un mois avant de partir en tournée mondiale sous la houlette de Daniel Barenboim. Le 31 octobre 2015, à l'occasion d'un concert donné aux Nations unies, voilà ce que disait le musicien à propos de cet orchestre unique au monde : « Je souhaiterais formuler le vœu que tous ces pays, allant du Liban, au Nord, jusqu’à la mer Rouge, au Sud, et d’Israël, à l’Ouest, jusqu’à l’Iran, à l’Est, arrivent à vivre selon les principes de la Révolution française : d'abord la liberté. Ensuite, l'égalité... Et évidemment, comme résultat des deux principes précédents, la fraternité ».

    Promouvoir la paix, la tolérance, utiliser la musique pour combattre la haine et l'ignorance, Daniel Barenboim et le West-Eastern Divan Orchestra vont désormais le faire au nom des Nations unies. La communauté artistique crée au sein de l'orchestre est « un exemple de confiance et de respect mutuel », a encore dit Daniel Barenboim.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.