GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Janvier
Jeudi 19 Janvier
Vendredi 20 Janvier
Samedi 21 Janvier
Aujourd'hui
Lundi 23 Janvier
Mardi 24 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le président mexicain va rencontrer Donald Trump à la Maison Blanche le 31 janvier
    • Donald Trump recevra la Première ministre britannique Theresa May vendredi (Maison Blanche)
    • Inde: au moins 13 morts dans le déraillement d'un train (officiel)
    • [Info RFI] Yahya Jammeh a embarqué dans l’avion d’Alpha Condé à l’aéroport de Banjul en Gambie
    • CAN 2017 : Egypte - Ouganda 1-0 (score final). L'Ouganda ne peut plus se qualifier pour les quarts-de-finale.
    • Etats-Unis: «Je suis avec vous à 1000%», dit Donald Trump au siège de la CIA
    Culture

    «Room», un film-choc

    media Brie Larson et Jacob Tremblay dans « Room », de Lenny Abrahamson. Universal Pictures

    Ce film a valu à son actrice principale, Brie Larson , 26 ans, la récompense suprême, l’Oscar de la meilleure actrice. « Room », du réalisateur irlandais Lenny Abrahamson, raconte l’histoire d’une mère séquestrée avec son fils, pendant plusieurs années.

    C’est un abri, au fond du jardin, un local vétuste, de trois mètres sur trois. C’est là, dans ce local sans meubles ou presque, mal chauffé, pas éclairé et fermé à clef que vivent depuis des années Joy et son fils Jack, 5 ans.

    Pour adapter au cinéma Room, un roman à succès d’Emma Donoghue, Lenny Abrahamson a choisi deux acteurs d’exception, Brie Larson, 26 ans, et Jacob Tremblay, un tout jeune acteur de huit ans.

    Le regard de la caméra

    Il n’en fallait pas moins pour faire exister à l’écran l’une des affaires les plus sordides de la dernière décennie, celle d’Elisabeth Fritzl, une jeune Autrichienne, enfermée par son père pendant 24 ans, dans une cave, avec son fils, un enfant du viol, conçu pendant sa captivité.

    La caméra adopte tantôt la vision désespérée de la mère, tantôt le regard innocent de l’enfant. C’est le vrai sujet de Room. À quoi pense, à quoi rêve un petit garçon qui n’a jamais vu la lumière du jour et qui ne connait le monde qu’à travers sa mère ? C’est le tour de force de ce film. Décrire, délicatement, à partir de la plus mortifère des situations, la plus belle histoire d’amour possible, entre une mère et son fils.

     

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.