GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Culture

    Disparition de Gato Barbieri, inventeur du «latin jazz»

    media Gato Barbieri au Blue Note, club de jazz new-yorkais où il se produisait souvent, en 2008. Jack Vartoogian/Getty Images

    La musique du film Le dernier tango à Paris, c’était lui. On a appris la disparition samedi 2 avril 2016, à l’âge de 83 ans, du musicien et compositeur argentin Leandro « Gato » Barbieri. Il est décédé à New York, où il vivait depuis une cinquantaine d'années, d'une pneumonie.

    Musicien prolifique et touche-à-tout, Gato Barbieri avait à son actif une cinquantaine d'albums et deux Grammy. Il avait obtenu le premier -qui l'avait fait connaître du grand public- en 1972 pour la musique du film de Bernardo Bertolucci, Le dernier tango à Paris, et le second, un Grammy Latino, en 2015, pour couronner l'ensemble de sa carrière.

    Il a joué avec les grands noms du jazz, de Don Cherry à Charlie Haden en passant par Cecil Taylor ou Carla Bley. Il s’est aussi illustré avec son saxophone sur scène avec Carlos Santana - il collabore à l’album Europa - ou en revisitant la célèbre composition de son compatriote Atahualpa Yupanqui, El arriero.

    Le dernier tango à Paris : la musique 03/04/2016 - par RFI Écouter

    Gato Barbieri, né à Rosario, capitale des plaines à blé argentines, a commencé par jouer de la clarinette avant de s’essayer au saxophone alto, puis ténor, sur les scènes de Buenos Aires. Il rejoint un temps l’orchestre de Lalo Schifrin, autre compatriote qui deviendra aussi un compositeur renommé de musiques de films cultes, comme Bullit, ou de séries, comme Mannix.

    Musicien de jazz, Gato Barbieri se réclamait de l’influence de John Coltrane, qu’il avait vu sur scène pour la première fois en 1957 en Uruguay, dans le quintet fondé par Miles Davis. Il ne se définissait pas comme un musicien argentin, mais international. Il fera d’ailleurs l’essentiel de sa carrière à New York, où il s’était installé, tout en nourrissant sa musique de couleurs latines via le folklore ou encore le tango.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.