GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 13 Janvier
Dimanche 14 Janvier
Lundi 15 Janvier
Mardi 16 Janvier
Aujourd'hui
Jeudi 18 Janvier
Vendredi 19 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Culture

    Neil Young, semeur de rock

    media Neil Young, le 21 mai 2016, à Hollywood, en Californie. Kevork Djansezian/Getty Images for Autism Speaks/AFP

    La légende de la musique folk et parrain du mouvement grunge a achevé jeudi à Paris une tournée dans l’Hexagone débutée à Lille le 13 mai dernier, la plus importante de Neil Young en France depuis le Trans Tour en 1982.

    Cinquante ans de carrière au compteur, des albums mythiques comme « Harvest » ou « After the Gold Rush », Neil Young est avec Bob Dylan le dernier monstre sacré de la musique folk du XXe siècle.

    A 70 ans, le rockeur canadien s’offre sur scène une seconde jeunesse, galvanisé par l’excellent groupe qui l’accompagne, Promise of the Real, emmené par les deux fils de Willie Nelson, gloire de la country américaine.

    Chapeau noir vissé sur la tête, larges favoris, Neil Young a offert au public de l'Accor Hotel Arena une prestation épique : un concert de trois heures au cours duquel des Parisiens enthousiastes se sont régalés des symphonies de larsens de guitare rappelant les éclats soniques de son « Crazy Horse » ou se sont émus à l’écoute de balades bucoliques portées par la voix vulnérable de « The loner », le solitaire.

    Avec 37 albums studio à son actif, Young n’a pas manqué de jouer les chefs d’œuvre de son répertoire comme « Heart of gold », « The needle and the damage done » ou encore « Words ».

    Un nouvel album intitulé « Earth »

    Fidèle à sa réputation d’artiste engagé, le rockeur est à la tête d’une croisade anti OGM, cause à laquelle il a consacré son dernier album Monsanto Years : neuf chansons qui dénoncent les pratiques du groupe de Saint-Louis dans l’Etat du Missouri pour imposer ses produits aux agriculteurs.

    Aujourd’hui, Neil Young sort un nouveau disque intitulé « Earth », fruit d'enregistrements live avec « Promise of the Real » auxquels sont mixés des sons d'animaux. Du classique « After the gold rush » (1970) jusqu'au tout nouvel inédit « Seed Justice », Young a réuni ses plaidoyers en faveur de l'environnement sur ce disque fougueux, dense et surprenant.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.