GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 7 Décembre
Vendredi 8 Décembre
Samedi 9 Décembre
Dimanche 10 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    «Le Teckel», un mélange de rire et de cruauté

    media Greta Gerwig dans «Le Teckel», un film de Todd Solondz. PROKINO Filmverleih GmbH

    Julie Delpy, Greta Gerwig, Danny DeVito : c’est le casting 4 étoiles du « Teckel », le nouveau film de l’iconoclaste Todd Solondz. Réputé pour ses comédies à l’humour corrosif, le réalisateur américain suit ici les pérégrinations d’un chien et de ses quatre propriétaires.

    C’est un film construit autour de quatre histoires reliées entre elles par un teckel, « un chien-saucisse » qui va appartenir tour à tour à une famille bourgeoise, une jeune femme marginale, un prof de cinéma raté et enfin une vieille dame aigrie.

    « Le chien est bien souvent le réceptacle des espoirs, des illusions et des rêves de son propriétaire, remarque le réalisateur Todd Solondz. On dit que le chien est le meilleur ami de l’homme, mais qu’est-ce que cela signifie quand votre meilleur ami vous emmène chez le vétérinaire pour vous empêcher de vous reproduire ? »

    « Cela aurait pu être une blague… »

    Le réalisateur américain n’a pas son pareil pour créer le malaise chez le spectateur qui assiste médusé à un long travelling sur un trottoir souillé de la diarrhée de notre brave teckel tombé malade. « Si j’avais laissé ce plan seulement quelques secondes, cela aurait pu être une blague, mais en faisant le durer, il prend un sens plus profond, celui de la mortalité de l’animal. La mortalité, c’est ça, le vrai sujet du film. »

    Mélange de rire et de cruauté, de kitch et de noirceur, avec Le Teckel, Todd Solondz reste fidèle au ton qui est le sien depuis son film culte Bienvenue dans l’âge ingrat, il y a 20 ans, une comédie triste où apparaissent de manière crue les aspects les moins reluisants de notre humanité.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.