GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Le cinéma français se vend très bien à l’international

    media L’affiche de « Taken 3 », le film français le plus vendu à l’étranger en 2015, produit par Luc Besson. McFadden - Arpajou - Mandaville

    Le CNC, le Centre national du cinéma a rendu le 24 novembre les derniers chiffres. En 2015, le cinéma français a généré 216 millions d'euros de recettes à l'étranger, un record ! Tous les genres s'exportent, et jusqu'en Chine.

    Pour le cinéma français à l'étranger, les voyants sont au vert. 111 millions d'entrées dans le monde en 2015. Certes, c'est un peu moins que l'année précédente, mais les recettes sont en forte hausse : 216 millions d'euros en 2015, c'est 27 % de plus qu'il y a 10 ans !

    Pour la deuxième année consécutive, il y a plus de spectateurs pour les films français à l'étranger qu'en France. La Chine est devenue le premier marché des films français à l'étranger, avec près de 15 millions d'entrées en 2015. Comédies, films d'action ou films d'auteur, c'est la diversité du cinéma français qui fait sa force. Taken 3, produit par Luc Besson, et Le Petit Prince - un dessin animé réalisé par l'Américain Marc Osborne, mais produit par les entreprises françaises Onyx Films et Mikros - sont les films français les plus vus à l'étranger l'année dernière.

    Un fonds d'aide à l'exportation

    Mais pour que la tendance soit durable et ne dépende pas du succès d'un seul film, le CNC vient de se doter d'un fonds d'aide à l'exportation de 12,5 millions d'euros. « Il vise vraiment à encourager les exportateurs français à aller sur les nouveaux marchés, les plateformes vidéo, mais aussi les nouveaux territoires en Asie, en Amérique latine et en Afrique qui deviennent essentiels sur le marché du cinéma et de l’audiovisuel, affirme Frédérique Bredin, la présidente du CNC. On veut les encourager de conquérir ces nouveaux marchés et à exporter bien davantage de films français, de manière plus structurelle. »

    Justement, pour l'avenir, le CNC mise sur l'émergence d'un réseau de salles art et essai en Chine et l'ouverture de nouvelles salles Pathé ou Bolloré en Afrique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.