GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 14 Octobre
Lundi 15 Octobre
Mardi 16 Octobre
Mercredi 17 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 19 Octobre
Samedi 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Affaire Khashoggi: le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin n'ira pas à la conférence de Riyad (Trésor)
    • Brexit: la période de transition pour Londres sera «probablement» prolongée (Juncker)
    • Affaire Khashoggi: Washington donne «quelques jours de plus» à Riyad (Pompeo)
    • L'attaque de Kandahar visait le commandant de l'Otan en Afghanistan, selon les talibans
    • Plus de 60 chefs d'Etat et de gouvernement assisteront le 11 novembre à Paris au centenaire de la fin de Première Guerre mondiale (Elysée)
    • Inondations dans l'Aude: Emmanuel Macron se rend sur place lundi prochain (Elysée)
    • La tuerie en Crimée est de la faute de la «mondialisation», affirme Vladimir Poutine
    • Afghanistan: fusillade dans le palais d'un gouverneur de province, deux Américains blessés (Otan)
    • Immigration: Donald Trump menace de fermer la frontière avec le Mexique
    • Budget italien: l'Union européenne demande des «clarifications» à Rome (Commission)
    France

    Musée du Louvre-Lens: la Mésopotamie, une civilisation exceptionnelle

    media Panneau de briques ornant la voie processionnelle de Babylone : lion passant, époque néo-babylonienne, règne de Nabuchodonosor II (605-562 avant J.-C.). Terre cuite à glaçure. © RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Olivier

    « L'Histoire commence en Mésopotamie ». Jusqu’au 23 janvier, le musée du Louvre-Lens propose quelque 400 œuvres pour raconter 3 000 ans d'histoire et une civilisation exceptionnelle. La Mésopotamie, sur le territoire de l'actuel Irak, est le berceau de l'économie moderne et de l'écriture. Une exposition annoncée l'an dernier en réponse aux destructions perpétrées par des membres de l'organisation Etat islamique sur les sites archéologiques irakiens et au musée de Mossoul.

    « By The Rivers of Babylone… », avec ce clin d d’œil musical emprunté au groupe Boney M, le Louvre-Lens démontre à quel point la civilisation de la Mésopotamie a nourri notre imaginaire collectif. Les références à la Mésopotamie sont innombrables, d'abord dans la Bible et chez les auteurs antiques, puis plus près de nous dans les romans d'Agatha Christie, la BD, les tableaux du XIXe siècle, le cinéma ou la musique, de l’opéra Nabucco de Verdi jusqu’à Boney M.

    La Mésopotamie, le berceau de l’économie moderne

    Il faut dire que la Mésopotamie est considérée comme le berceau de l'économie moderne et de l'écriture. Elle a perduré 3 000 ans, à l'emplacement de l'Irak actuel. Après la conquête d'Alexandre Le Grand au IVe siècle av. J.-C., elle était tombée dans l'oubli, mais depuis 150 ans on l'a redécouverte. Grâce aux fouilles, on sait par exemple que les premières villes sont apparues en Mésopotamie comme nous l'explique Ariane Thomas, commissaire de l'exposition, maquettes à l'appui :

    « Ce sont des villes construites à l’argile, avec de millions de briques, des briques crues et dans certains cas coffrées de briques cuites. Les traces qui en restent à l’heure actuelle sont à la fois spectaculaires, parce qu’on a quand même des montagnes d’argile qui demeurent, avec des tours à étages qui faisaient partie de complexes religieux et qui pouvaient monter à plusieurs dizaines de mètres de haut. Et par ailleurs, ce sont aussi des sites qui sont difficiles à lire pour le grand public, parce que dans certains cas la distinction entre le sol et le bâtiment n’est pas du tout simple. »

    Le Palais de Khorsabad

    Vive la technologie, puisque, dans l’exposition, un film nous permet de pénétrer virtuellement à l'intérieur du Palais de Khorsabad, gardé par d'énormes taureaux ailés à tête d'homme. Babylone, autre célèbre ville de Mésopotamie, a complètement disparu, mais on découvre au Louvre-Lens un superbe panneau de briques représentant un lion rugissant sur fond bleu de lapis-lazuli. Et on apprend qu'il y en avait 120 comme celui-ci le long de la voie principale de Babylone.

    Tablette proto-cunéiforme administrative, Warka (ancienne Uruk), terre crue, époque proto-urbaine, vers 3100 av. J.-C., Paris, musée du Louvre. © RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) / Franck Raux

    La Mésopotamie, c'est aussi l'invention de l'écriture, c’était en 3 200 av. J.-C., l’écriture cunéiforme. « Ces signes sont en forme de clous ou de coins, en latin « cuneus », explique Ariane Thomas. On essaie d’expliquer comment on invente ce code, ce système d’écriture et comment il évolue ensuite à travers le monde et au fil de ces 3 000 ans d’histoire et comment il sert à nos différentes langues et à noter différents savoirs, parce qu’on a à la fois des tablettes économiques, des tablettes littéraires, des lettres et des choses très quotidiennes ou des choses très savantes. On a des tablettes géométriques, des listes dynastiques. On a vraiment une pléthore de textes.

    L’Epopée de Gilgamesh

    Dans l’exposition, vous découvrirez ici sur une tablette d'argile une carte topographique, là un remède pour lutter contre la paralysie de la bouche, plus loin encore un calendrier, puisque c'est aussi aux Mésopotamiens que l'on doit la division du temps en 12 mois. Ariane Thomas a même eu l'idée de faire lire un de ces textes en 2016, un extrait de l'Épopée de Gilgamesh, la première œuvre littéraire que nous connaissions : 3 000 vers gravés en cunéiforme sur onze tablettes, retrouvées dans le nord de l'Irak.

    Parmi les quelque 400 œuvres exposées, il y a des chefs-d'œuvre et des pièces exceptionnelles qui n'en ont pas l'air, comme ces grains d'orge carbonisés qui pouvaient servir à fabriquer de la bière. Car, en plus d'avoir inventé les rois, comme le fameux Nabuchodonosor, les Mésopotamiens auraient inventé l'irrigation, le tissage, les produits laitiers, ou encore la bière !

    Un patrimoine menacé

    L’exposition qui vise aussi à alerter l'opinion sur un patrimoine menacé, avec la guerre en Irak. On se souvient de ces images qui ont choqué l'an dernier à travers le monde. On a vu des djihadistes de l'organisation Etat islamique s'en prendre à coups de marteau aux œuvres du musée de Mossoul. Non loin de là, les sites de fouilles de Khorsabad, Ninive et Nimrud ont eux aussi fait l'objet de pillages et de destructions. Et au-delà de ces attaques médiatisées, le fléau ce sont les pillages incessants et le trafic illégal d'antiquités alors que les archéologues n'ont pas encore tout découvert.

    L'Histoire commence en Mésopotamie, une exposition à voir au Louvre-Lens jusqu'au 23 janvier.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.