GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
Mardi 21 Novembre
Mercredi 22 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 24 Novembre
Samedi 25 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Afrique

    Festival d’Angoulême: la bande dessinée pour dénoncer des injustices en Afrique

    media Le 44e Festival de bande dessinée d'Angoulême est l'occasion de découvrir de nombreux dessinateurs, le 28 janvier 2017. Yohan BONNET / AFP

    Alors que le 44ème festival d'Angoulême a récompensé samedi 28 janvier les Belges Éric Lambé et Philippe de Pierpont, le public peut encore profiter des expositions et des auteurs en dédicace. Dans l'espace dédié aux grosses maisons d'édition, un petit éditeur dynamique a réussi à imposer son stand : « Des bulles dans l'océan », basée à la Réunion, découvre et promeut le travail d'auteurs de l'océan Indien et du continent africain.

    En à peine six ans d'existence, la maison d'édition des « Bulles dans l'océan » a déjà édité 32 albums. Parmi les derniers en date, Kinshasa rugby club. La bande dessinée retrace l'histoire d'un ancien rugbyman évoluant en Europe qui, la retraite sportive sonnée, rentre à Kinshasa pour tenter de monter une équipe professionnelle.

    Le dessinateur Albert Tshisuaka n'a jamais touché un ballon ovale. Le sport lui permet surtout de traiter des problèmes de son pays d'origine. « C’est un créneau qu’on a exploité pour pouvoir atteindre certaines choses qui se passe à Kinshasa. Par exemple, la mentalité qui a dévalué un petit peu comme la situation politique. Nous sommes passés par le rugby pour donner cette image », explique le créateur.

    Dénoncer les injustices

    Autre bande dessinée à découvrir au festival : Malagasy way of life. Le dessinateur malgache Farahaingo imagine un personnage de lémurien, Philou, une espèce protégée et donc libre de dénoncer les injustices. « C’est un personnage puissant, il est intouchable, on ne peut pas lui faire de mal. Filou ose crier haut ce que les Malgaches n’osent pas penser tout bas », explique-t-il.

    Malagasy way of life n'est le premier tome des aventures du lémurien Philou et de son acolyte Mimimaki. « Des bulles dans l'océan » prévoit par ailleurs de publier sept autres nouveaux albums cette année.

    A (RE)LIRE : Le festival d’Angoulême sacre les Belges Lambé et Pierpont

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.